Publicité

QUESTION D'ACTU

Journée mondiale des MICI

Maladie de Crohn : +79% des cas chez les jeunes de 10 à 19 ans

L'incidence de la maladie de Crohn est anormalement élevée en France. Les recherches progressent, notamment dans la compréhension du rôle du microbiote intestinal. 

Maladie de Crohn : +79% des cas chez les jeunes de 10 à 19 ans yacobchuk / istock

  • Publié 24.05.2018 à 12h20
  • |
  • |
  • |
  • |


La France se caractérise par une incidence élevée de la maladie de Crohn, une situation exceptionnelle par rapport à ses voisins européens. Près de 4000 nouveaux cas de maladie de Crohn par an sont diagnostiqués. Ces affections débutent le plus souvent chez des adultes jeunes, avec un pic de fréquence entre 25 et 30 ans. Plus de 10% des malades sont diagnostiqués avant l'âge de 17 ans.

Maladie de #Crohn, rectocolite hémorragique : pour mieux comprendre les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (#MICI) et connaître les recherches en cours, consultez notre dossier ?? https://t.co/5I91mE70iw pic.twitter.com/2YlyeZ5Fwz

— Inserm (@Inserm) 18 mai 2018

Une étude récente (Registre Epimad) a en outre montré une très nette augmentation de l’incidence de la maladie de Crohn dans la tranche d'âge des 10-19 ans, chiffrée à +79% sur une période s'étalant entre 1988 et 2007. Pour ces patients, la maladie est souvent grave en raison notamment d'une plus longue durée d'évolution au cours de la vie.

40 à 55% des patients n'ont aucune réponse aux traitements biologiques actuels

Bien qu'il existe plusieurs traitements contre la maladie de Crohn, 40 à 55% des patients n'ont aucune réponse aux traitements biologiques actuels. Pour pallier à cela, un essai clinique de huit semaines a récemment démontré que l'antibiotique rifaximin était quatre fois plus efficace qu'un placebo.

Il est établi que la maladie de Crohn a une susceptibilité génétique. Des chercheurs viennent d'analyser les génomes de 5 700 personnes – malades et non malades. Ils ont découvert que différentes mutations dans le même gène pouvaient augmenter ou diminuer le risque de développer une maladie de Crohn.

Gène LRRK2 et microbiote intestinal

Il se trouve que si une personne a la "mauvaise" variante du gène LRRK2, son risque de maladie s’élève à 70%, contre 25% pour ceux qui ont eu la "bonne" variante. Ce gène joue un rôle dans l'élimination des déchets accumulés dans un type de globules blancs appelé macrophage, ainsi que dans certaines cellules souches qui se trouvent dans l'intestin grêle.

Mais les véritables avancées résident dans une meilleure compréhension du rôle du microbiote intestinal dans la maladie. Des chercheurs de la Case Western Reserve University School of Medicine viennent ainsi de découvrir que sur une période de six semaines, l'édulcorant artificiel sucralose, connu sous le nom de marque Splenda, aggravait l'inflammation intestinale chez les souris atteintes de la maladie de Crohn. 

Manifestations de la maladie

Les principales manifestations de la maladie sont les douleurs abdominales, une diarrhée chronique et l'amaigrissement. Le transit peut aussi être normal si la maladie ne touche pas le côlon. Peuvent s'y associer une fièvre modérée et de la fatigue.

La maladie de Crohn évolue par poussées entrecoupées de périodes de rémission qui peuvent durer plusieurs mois. Les crises se succèdent de façon assez imprévisible et sont d'intensité variable. Il arrive parfois que les symptômes soient tellement intenses  qu'une hospitalisation devient nécessaire.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité