Publicité

QUESTION D'ACTU

Pas de présence d'endotoxines

Italie : le vaccin contre la grippe mis hors de cause

Le nombre de décès suspects après une vaccination contre la grippe est monté à 19 en Italie. Les premières analyses n'ont révélé aucune anomalie d'après les autorités italiennes.

Italie : le vaccin contre la grippe mis hors de cause Rogelio V. Solis/AP/SIPA

  • Publié 02.12.2014 à 15h45
  • |
  • |
  • |
  • |


Après la mort suspecte de 19 personnes qui ont reçu un vaccin contre la grippe en Italie, les autorités italiennes rassurent. Dans un communiqué de presse publié ce lundi, l'Agence italienne du médicament (AIFA) met hors de cause le vaccin antigrippal de Novartis suspecté d'être lié à plusieurs décès.

Des premières analyses négatives
« Les premières analyses menées en Italie sur les lots de vaccin anti-grippal Fluad (Novartis) sont revenues négatives », est-il écrit. Les résultats des essais confirment donc l'innocuité du vaccin contre la grippe, et excluent la présence d'endotoxines. « Dans de nombreux lots, l'apparence et le contenu de l'antigène du vaccin anti-grippal sont conformes à ce qui est attendu. »
Les Autorités sanitaires italiennes attribuent donc l'augmentation du signalement des effets secondaires du vaccin à la plus grande sensibilité des professionnels de santé et de la population en général à la médiatisation des événements ces derniers jours.
Elles rappellent par ailleurs que « l'interdiction d'utilisation du vaccin Fluad par mesure de précaution n’affecte que les deux lots spécifiés (143 301 et 142 701), tandis que les autres peuvent être administrés normalement. » « La vaccination des personnes à risque peut donc se poursuivre », conclut l'Agence.

Etendre les programmes de vaccination
Dans ce contexte, le commissaire européen à la Santé, Vytenis Andriukaitis, a lui aussi appelé à « inverser la tendance actuelle de scepticisme, qui risque de ramener en Europe des épidémies de poliomyélite, rubéole ou tuberculose. » Alors que la vaccination est de moins en moins obligatoire dans les Etats membres, il a souligné la nécessité d'étendre les programmes de vaccination au-delà de l'enfance.
Dans leurs conclusions, les ministres plaident aussi pour un meilleur taux de vaccination des personnels de santé et le développement de la recherche de nouveaux vaccins. Face au « nombre croissant de refus de vaccination dans certains États membres », ils rappellent la dimension collective de la protection offerte par les vaccins.
« Les campagnes générales de vaccination ont permis d'interrompre la circulation de pathogènes grâce au phénomène de l'immunité de groupe, qui pourrait dès lors être considérée comme un objectif des plans de vaccination nationaux », écrivent-ils.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité