• CONTACT


Les Symptômes

Douleur du talon : surtout l’aponévrose plantaire

Douleur du talon : surtout l’aponévrose plantaire

La majorité des douleurs du talon sont d’origine dégénératives, c’est-à-dire liées à la surcharge pondérale et à l’effort mais il existe quelques pièges.

Douleur du talon : surtout l’aponévrose plantaire
iStock-klebercordeiro
Publié le 15.09.2022
Douleur du talon : surtout l’aponévrose plantaire : COMPRENDRE


Des mots pour les maux

Des mots pour les maux Une douleur mécanique est une douleur majorée à l’effort et à la mise en charge et calmée par le repos. Elle est le plus souvent d’origine dégénérative.
Le talon est constitué de 2 os : le calcanéum en arrière et dessous, qui fait le contact avec le sol, et le talus en avant et en haut, qui s’articule avec le tibia et la fibula au-dessus dans l’articulation de la cheville. Le calcanéum et le talus s’articulent entre eux via une double articulation talo-calcanéenne ou « sous-talienne ».
De nombreux tendons s’insèrent ou passent le long de ces os, dont le tendon d’Achille (ou tendon calcanéen), et une aponévrose plantaire, une lame fibreuse, qui assure la stabilité de la voûte du pied, s’insère à la partie postéro-inférieure du calcanéum. Enfin, de nombreux nerfs et vaisseaux entourent l’arrière pied qui est recouvert par un « coussinet plantaire ».

Qu'est-ce qu’une talalgie ?

Une « talalgie » est une douleur de l’arrière-pied et du talon, et c’est une plainte fréquente en consultation de médecine puisque plus d’une personne sur 10 s’en plaindra au cours de sa vie.
La plupart des causes des douleurs du talon sont d’origine mécanique, c’est-à-dire qu’elles sont liées à un stress biomécanique et à une dégénérescence de l’arrière-pied, secondaire à l’âge et/ou à une surcharge d’une des structures de l’arrière-pied : os, tendon, aponévrose ou nerf. Mais une autre cause doit être évoquée en cas de persistance ou de diffusion des douleurs.

Quels sont les différents types de talalgies ?

Les douleurs de l’arrière-pied (ou du talon) sont subdivisées en 2 catégories : les talalgies plantaires (ou inférieures) et les talalgies postérieures. En effet, cette distinction permet d’orienter le diagnostic, même si les causes peuvent être recouvrantes.
En dehors des douleurs aiguës suivant un traumatisme, qui peuvent être liées à une fracture du calcanéum, la principale cause d’une douleur plantaire récente est une souffrance de l’aponévrose plantaire ou « fasciite plantaire » (avec ou sans « épine calcanéenne » associée), mais si elle dure ou si la douleur est atypique ou irradie, il faut s’inquiéter d’une douleur liée à une autre cause : douleur liée à la compression d’un nerf ou d’une racine nerveuse, rhumatisme inflammatoire, maladie générale, fracture de surmenage osseux (ou fracture de fatigue).
Les douleurs postérieures du talon, ou talalgies postérieures, sont un peu moins fréquentes et sont essentiellement liées à des tendinites d’insertion du tendon d’Achille sur la face postérieure du calcanéeum ou à un conflit entre ce tendon et les bourses de protection qui l’entourent et une déformation du coin postéro-supérieur du calcanéum ou « maladie de Haglund ».
Le piège classique des talalgies inférieures est la compression du nerf tibial postérieur ou d’une de ses branches, ou d’un autre nerf ou d’une racine, mais les douleurs sont différentes.
Une talalgie qui dure, surtout si elle a un horaire matinal et s’améliore à la marche doit faire évoquer un rhumatisme inflammatoire et en particulier une spondylarthrite.

CAUSES >>

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES