ACCUEIL > LES SYMPTÔMES > Jambes lourdes : comment les soulager ?

Jambes lourdes

Jambes lourdes : comment les soulager ?

La sensation de jambes lourdes témoigne le plus souvent d’un trouble du fonctionnement du système veineux des membres inférieurs, ou « insuffisance veineuse », mais pas seulement... Différents traitements peuvent la soulager

©123RF-Cathy Yeulet
COMPRENDRE
CAUSES
CONSULTATION
QUE FAIRE ?
PLUS D’INFOS

Quels sont les risques des jambes lourdes ?

Les personnes atteintes d'insuffisance veineuse (avec présence de varices ou d'un gonflement chronique au niveau des membres inférieurs) ont un risque plus élevé que la population normale de développer une phlébite du fait du ralentissement du sang dans la veine (« stase veineuse »).
Une phlébite peut ensuite se compliquer d’embolie pulmonaire si le caillot de sang à l’origine de la phlébite part dans la circulation sanguine, ou d’une maladie post-phlébitique avec jambe lourde gonflée et sensible, varices apparentes et parfois une peau de coloration brunâtre (« dermite ocre »).

Quand faut-il consulter en urgence ?

En cas de suspicion de phlébite ou thrombose veineuse (douleur brutale avec gonflement du mollet), il est essentiel de prendre rendez-vous en urgence chez son médecin traitant qui, en général, fera pratiquer un écho-doppler veineux pour confirmer ou éliminer une phlébite.
Si cette douleur et cette grosse jambe brutale s’accompagnent d’un essoufflement, de palpitations ou d’une douleur dans la poitrine, il est possible d’évoquer une embolie pulmonaire et il faut appeler le SAMU pour une hospitalisation en urgence.
Si les examens confirment la présence d’une thrombose veineuse profonde, le médecin pourra prescrire un traitement anticoagulant, associé au port d'un bas élastique de compression. L’objectif est d’inhiber la coagulation du sang, empêchant ainsi l’extension et la migration du caillot.

Comment faire le diagnostic de jambes lourdes ?

L’interrogatoire et l’examen clinique suffisent le plus souvent, avec en particulier la notion de prédominance des troubles à la station debout et le soir et les antécédents dans la famille.
Le seul examen complémentaire éventuellement intéressant est l’écho-doppler veineux : c'est l'examen de référence qui permet d'étudier les veines, le système valvulaire et les flux sanguins et d’éliminer le diagnostic de phlébite.
C’est un examen simple, en règle générale indolore, dénué de risques et extrêmement fiable au mollet.