Publicité

QUESTION D'ACTU

Une épidémie de sommeil frappe Kalachi


  • Publié 27.02.2015 à 09h32
  • |
  • |
  • |
  • |


Les témoignages se multiplient et les questions avec. Mais quel est donc ce mal étrange qui frappe Kalachi, une petite bourgade du Kazakhstan ? « Depuis 2010, raconte Julien Guintard du journal Le Monde, plus d’une centaine d’habitants ont été victimes de brutales et soudaines pertes de connaissance pouvant durer de deux à six jours. »

« J’étais en train de traire mes vaches comme d’habitude, tôt le matin, et je me suis endormie, Je ne me rappelle de rien », confie Marina Felk, une agricultrice de 50 ans au Siberian Times. Elle avait dormi deux jours et deux nuits. « Quand je suis revenue à moi, poursuit-elle j’étais dans une chambre d’hôpital et des infirmières me souriaient. »
C’est en allumant son ordinateur qu’Alexey Gom a été saisi d’une impression étrange. « C’est comme si quelqu’un avait appuyé sur l’interrupteur pour m’éteindre. On n’a rien trouvé d’anormal dans mes examens. J’ai dormi plus de trente heures. »

Dans ses villages retirés où la vodka réchauffe et fait oublier le quotidien, l’hypothèse d’une consommation excessive d’alcool a été immédiatement avancée. Mais vite rejetée par des scientifiques dépêchés sur place. Rien non plus avec les tests bactériologiques ou les multiples analyses du sol, de l’air ou de l’eau.

Alors, comme souvent dans ce genre d’histoire, la commune voisine a été montrée du doigt. La malédiction viendrait de Krasnogorsk. Il faut dire que cette ville fantôme regorgeait d’uranium du temps de la "grande" Union soviétique. 200 habitants y vivent encore même si la mine a été fermée en 1991. Mais là encore, les spécialistes se sont cassés les dents. Le radon contenu dans le minerai n’a pas eu l’effet radioactif présumé. Exit le facteur toxique.
Dernière hypothèse, une cause neurologique. Mais si les médecins connaissent bien le syndrome d’hypersomnie qui peut toucher les individus, la littérature médicale ne dit rien sur une épidémie de sommeil qui frapperait une communauté.

Il ne reste plus que la cause psychologique. « Cela arrive parfois au sein de communautés fermées », avance un spécialiste.
En attendant, explique le quotidien, les autorités ont commencé à déplacer les habitants. Les anciens ont fait comprendre qu’ils ne quitteraient pas leur terre natale. Sans doute pour y connaître le repos éternel après avoir vécu le sommeil mystérieux.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité