Publicité

QUESTION D'ACTU

Délais d'attente : première cause de renoncement aux soins


  • Publié 02.02.2015 à 08h00
  • |
  • |
  • |
  • |


C’est un nouveau coup porté à  notre système de soins. « Le credo affiché de l’égalité d’accès aux soins ne fonctionne pas », constatent les auteurs d’une étude de l’Observatoire Jalma réalisée avec l’Ifop et dévoilée aujourd’hui par le Figaro. Près de deux tiers des Français estiment que notre système s’est dégradé.

Et les patients pointent du doigt les délais d’attente chez le spécialiste. Pour deux tiers d’entre eux, c’est même la première cause de renoncement aux soins. Depuis 2011, révèle cette enquête, le délai moyen est passé de 44 à 51 jours. Avec des pics pour certaines disciplines : 57 jours pour un gynécologue et même 111 jours pour l’ophtalmologue. « Cela atteste d’une dynamique en profondeur de la dégradation de l’accès aux soins spécialisés », note Jalma.
Surtout lorsqu’on habite des régions désertées par les médecins. Vous attendrez 21 jours en PACA pour voir un cardiologue, 72 si vous avez élu domicile en Picardie ou en Bourgogne. Ces inégalités ne touchent pas que les terres agricoles, l’Ile-de-France en est également victime.
L’hôpital n’est pas épargné : « Il faut patienter 42 jours en moyenne avant une opération chirurgicale et 49 pour y obtenir un rendez-vous avec un spécialiste », relate le quotidien.

Si les raisons financières ne sont plus en première position des motifs de renoncement aux soins, elles ont néanmoins progressé de 3 points pour le généraliste (30 %), et de 4 points pour le spécialiste (46 %).

Dans cette appréciation pessimiste de la chaîne de soins, les Français épargnent les médecins et les personnels soignants. C'est l'organisation qui est en cause. « Dans le détail conclut l’étude, c’est à l’hôpital que le bilan s’est le plus détérioré, suivi par la médecine de ville ».


Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité