Publicité

QUESTION D'ACTU

Les généralistes ne veulent plus 25 mais 31 euros pour une consultation !


  • Publié 14.01.2015 à 07h39
  • |
  • |
  • |
  • |


Les médecins prennent la ministre au mot. Deux syndicats ne réclament plus aujourd'hui une augmentation de 2 euros du tarif de la consultation mais de 8 euros, soit 31 euros ! « La ministre de la Santé est sourde et aveugle », justifie Luc Duquesnel, président du syndicat UNOF-CSMF, dans les colonnes du Figaro.


En fait, depuis le début du conflit, Marisol Touraine répète à l'envi que les généralistes ne sont pas payés 23 euros pour une consultation mais bien 31,40 euros. La ministre de la Santé a fait ses comptes : en additionnant le forfait de 5 euros pour le suivi des patients de plus de 80 ans, plus celui de médecin traitant, la rémunération pour le travail en équipe ou encore celle sur objectif de santé publique (ROSP), le total dépasse les 31 euros. Chiche, répondent en chœur l'UNOF-CSMF et le SML (syndicat des médecins libéraux). Autrement dit, ces médecins réclament la suppression de tous les forfaits et de la ROSP. « L’Assurance maladie réalisera même ainsi une économie de 40 centimes par acte ! », ironise Luc Duquesnel.


Mais à lire les déclarations des principaux intéressés dans la presse, on a le sentiment que cette proposition relève plutôt de la provocation. Car Luc Duquesnel le sait bien, la prime sur objectif ne peut être intégrée dans la rémunération de la consultation puisque, comme il l'a déclaré, « elle correspond à un travail supplémentaire auprès des patients ». D'ailleurs, le front uni des médecins se fissure sur le sujet. Du côté de l'autre grand syndicat de généralistes, MG France, on ne goûte pas vraiment cette proposition. « Les forfaits servent à nous rémunérer pour des tâches réalisées quand nous ne voyons pas le patient. Si on les supprime, alors nous y perdrons, sauf si nous nous mettons à travailler encore plus », estime Claude Leicher, le président de MG France. Par ailleurs, l'obtention de ces forfaits a été vécue par une victoire par de nombreux médecins. Les supprimer serait donc un recul en arrière. D'ailleurs, la ROSP séduit puisque 97,2 % des médecins ont adopté ce dispositif facultatif.

Bref, le conflit semble au point mort. A la provocation de la ministre – déclarer que les généralistes sont payés 31 euros –, les médecins répondent par une autre provocation. Pas sûr que l'issue soit proche...

 

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité