Publicité

QUESTION D'ACTU

Réduire son stress en consultant moins ses mails


  • Publié 19.12.2014 à 09h35
  • |
  • |
  • |
  • |


Durant ces fêtes de fin d’année, combien de fois allons-nous regarder nos mails sur notre smartphone ou sur l’ordinateur pour savoir ce qui se passe au bureau, si la famille est bien arrivée à la gare et, plus tard, pour souhaiter la bonne année aux amis ? Combien de fois ? Beaucoup trop, selon une étude canadienne que relaient plusieurs sites d’informations.
Car, pour éviter l’élévation de notre niveau de stress, des chercheurs de l’Université de Colombie britannique recommandent de se limiter à trois fois par jour. Que ceux qui respectent cette prescription lèvent le doigt.

Pour établir cette « ordonnance », les scientifiques ont demandé à 124 personnes issues d’horizons professionnels différents de supprimer pendant une semaine les alertes qui apparaissent sur les écrans et de ne consulter leurs emails que trois fois par jour. « Open bar » la semaine suivante, puisque les cobayes pouvaient lire leurs messages sans restriction. Résultat, le niveau de stress des personnes était nettement moins élevé durant la première phase de l’étude.

Si la pression dans le monde du travail nous pousse à consulter notre boîte mail en permanence, ce besoin compulsif a d’autres origines et porte un nom : « la Fear of missing out (Fomo), autrement dit, la peur de manquer quelque chose », explique le site Réponse à tout. Le journaliste rappelle d’ailleurs que 183 milliards de mails seraient échangés tous les jours.

Pour être mieux concentré et se sentir plus détendu, les auteurs de l’étude préconisent d’espacer au maximum les consultations de ses mails. Voilà une bonne résolution pour la nouvelle année, mais difficilement tenable dans les 15 jours à venir !

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité