Publicité

QUESTION D'ACTU

Sida : les gels microbicides inefficaces à cause du sperme


  • Publié 13.11.2014 à 07h52
  • |
  • |
  • |
  • |


Les préservatifs ont malheureusement encore de beaux jours devant eux. Une étude relayée par l'AFP et le quotidien 20 minutes, montre que les gels microbicides neutralisent bien le virus du sida, mais seulement dans les éprouvettes. Dans le vagin des femmes, ces gels, qui sont sensés protéger des maladies sexuellement transmissibles, y compris du VIH, perdent toute efficacité.


Les résultats des travaux publiés dans la revue Science Translational Medicine mettent en évidence l'échec de cet outil de prévention. En fait, « les auteurs ont déterminé que le sperme accroissait l'infectiosité du VIH grâce à des protéines fibrillaires du sperme qui permettent au virus de s'agglomérer et d'accroître sa capacité à s'attacher sur les cellules immunitaires et à les infecter. Cet effet est suffisant pour intensifier l'infectiosité du virus VIH et réduire les propriétés antivirales des microbicides, estiment ces scientifiques », rapporte 20 minutes. Concrètement, les scientifiques ont constaté que non seulement les cellules en présence de sperme ont des taux d'infection par le VIH dix fois supérieurs à la normale, mais aussi que les gels microbicides sont jusqu'à 20 fois moins efficaces pour bloquer le virus dans les cellules que lorsqu'elles ne sont pas en présence de sperme.

Un seul microbicide tire son épingle du jeu : le Maraviroc. Cet inhibiteur d'entrée du VIH cible les récepteurs de cellules qui empêchent le « verrouillage du virus de l'intérieur ».


Ces résultats sont d'autant plus importants que l'enjeu des gels microbicides est majeur. Ils sont particulièrement destinés aux femmes des pays en développement pour qui le préservatif n'est pas une option. Ces femmes qui, comme le dit l'OMS, « ne peuvent pas décider à quel moment, avec qui et avec quelle protection, elles ont des rapports sexuels ». « Ce dont les femmes ont le plus besoin dans l’immédiat – on peut même dire ce dont le monde a dans l’immédiat le plus besoin par rapport au VIH/SIDA – c’est une technique de prévention dont elles aient la maîtrise », rajoute l'OMS. Les gels microbicides d'aujourd'hui ne sont donc pas l'outil recherché. Reste maintenant à développer des nouveaux microbicides, sur le modèle du Maraviroc.

Mais, comme le souligne l'OMS, les microbicides ne sont pas considérés comme susceptibles d’engendrer des bénéfices puisque le marché essentiel est constitué de femmes pauvres...

 

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité