• CONTACT

QUESTION D'ACTU

Les assureurs pénalisent les conducteurs plus âgés



  • Publié le 29.09.2014 à 09h28
  • |
  • |
  • |
  • |


A quel âge devient-on un senior ? 60, 65 ans, plus ? En fait, la réponse varie en fonction des organismes (santé, retraite, complémentaires) mais surtout du parti qu’ils peuvent tirer de la situation. Pour les assureurs, la réponse est claire : 60 ans. Passé ce cap, vous êtes considéré comme un conducteur à risque, voire un danger public.
C’est le constat du magazine Auto Plus qui s’est livré à une étude de marché auprès de 21 compagnies d’assurance et mutuelles. Les surprimes varient de +11 % pour les 60 ans à +47 % pour les plus de 75 ans. Six enseignes refusent carrément d’assurer les plus de 80 ans, deux à partir de 75 ans.

Or, contrairement à une idée reçue, « les statistiques d'accidentologie et, surtout, les autres assureurs de notre panel, démontrent que ces pénalisations sont loin d'être justifiées », constate le magazine. Ainsi, 9 assureurs ne créent pas de discrimination en fonction de l’âge, certains réduisant même le montant des primes. En fait, au volant, les seniors sont plus sujets à des maladresses qu’à des sinistres entraînant des dégâts corporels.

Alors, pour éviter de devenir un pigeon après 60 ans, plusieurs journaux proposent quelques astuces, et surtout, d’utiliser les comparateurs de prix sur internet. « Si vous avez un accrochage, ne le déclarez pas à votre assureur, affirme Jacques Chevalier sur le site du magazine Le Point. Faites réparer à vos frais ». Entre la franchise et le malus appliqué pour l’enregistrement du sinistre, ajoute le journaliste, « vous êtes "perdant-perdant" à tous les coups ».

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES