• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Chikungunya : mobilisation générale en Guadeloupe


  • Publié le 10.06.2014 à 07h59
  • |
  • |
  • |
  • |


Inquiétude en Guadeloupe. L'épidémie de chikungunya est dans une « phase de croissance exponentielle », prévient l'Agence régionale de santé (ARS). Et comme la saison des pluies n'a pas encore commencé, les autorités redoutent « une épidémie de grande ampleur ayant des conséquences sanitaires et économiques désastreuses », indique Le Monde dans son édition du 10 juin.


Le virus, apparu en décembre 2013, a déjà touché 24 000 personnes, dont pas moins de 5 190 pour la seule dernière semaine de mai. Les autorités sanitaires tentent donc de mobiliser la population. « Si la poursuite de l’épidémie est inéluctable, son ampleur pourrait considérablement être réduite par une mobilisation de chacun, indique l'ARS. Protégez-vous des piqûres de moustiques (surtout si vous êtes malade), détruisez leurs lieux de ponte. Le moustique vecteur se déplaçant très peu, c’est au niveau de chaque quartier que doit être mené le combat. »

Mais un certain fatalisme règnerait en Guadeloupe concernant le chikungunya. « Des explications fumeuses sur l'origine du virus » circuleraient même dans l'île, indique Le Monde. Les radios et télévisions locales diffusent donc une campagne d'information invitant les populations à faire disparaître toutes les eaux stagnantes. Et du côté de la préfecture, on est sur le pied de guerre : les médecins libéraux pourrait être appelés à se mobiliser en ouvrant plus largement leurs cabinets. Le directeur du Samu 971 précise, lui, dans les colonnes du quotidien du soir qu'il en est réduit « à appeler les familles pour veiller les personnes âgées isolées qui pourraient être atteintes par le chikungunya ».


En métropole, les autorités ont recensé 31 cas importés de chikungunya. Et les autorités passent aussi à la vitesse supérieure pour lutter contre le moustique tigre. Une opération anti-moustiques géante a par exemple débuté ce samedi dans le village de Banyuls-sur-Mer (4 737 habitants), après qu'un cas de chikungunya a été détecté chez un habitant de la commune de retour d'un voyage dans les Antilles françaises. Ainsi, un traitement anti-moustiques a été appliqué dans un périmètre de 200 mètres autour de son domicile dès ce matin. Pendant l'opération, les riverains étaient priés de rester confinés chez eux.

 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité