• CONTACT
650 millions pour maintenir les personnes âgées à domicile'); newWin.document.write(''); newWin.document.write(''); newWin.document.write(''); newWin.document.write(''); newWin.document.write('
'); newWin.document.write(''+divToPrint+''); newWin.document.write('
'); newWin.document.close(); }

QUESTION D'ACTU

650 millions pour maintenir les personnes âgées à domicile



  • Publié le 04.06.2014 à 08h07
  • |
  • |
  • |
  • |


Favoriser le maintien à domicile des personnes âgées, c'est tout l'esprit du projet de loi d'adaptation de la société au vieillissement présenté ce mardi 3 juin en Conseil des ministres. Pour repousser le moment fatidique de l'entrée en maison de retraite, le gouvernement table sur « une mesure phare », comme le note Le Parisien : une revalorisation de l'allocation personnalisée à l'autonomie (APA). Concrètement, 375 millions d'euros seront débloqués pour que la majorité des 700 000 bénéficiaires de l'APA profitent notamment d'une augmentation de leurs heures d'aide à domicile.


Une enveloppe de 40 millions d'euros sera aussi consacrée à l'adaptation de 80 000 logements privés d'ici 2017, et une autre de 140 millions pour faciliter l'accès à des dispositifs innovants comme la téléassistance. Pour favoriser le maintien à domicile des personnes âgées dans les meilleures conditions possibles, Laurence Rossignol, la secrétaire d'Etat chargée des personnes âgées, a également prévu d'instaurer « un droit au répit » pour les aidants. Concrètement, « une aide pouvant aller jusqu’à 500 € par an sera attribuée aux proches, ce qui correspond à une semaine d’accueil en structure médicalisée, ou à 25 heures supplémentaires d’aide à domicile. De quoi permettre aux aidants de souffler un peu… et aux seniors d’envisager plus sereinement un maintien à domicile », précise le Parisien.


Le projet de loi que beaucoup croyaient enterré est donc bien sorti des cartons, avec des mesures très concrètes et une enveloppe globale de 650 000 millions d'euros. Les professionnels du secteur ne cachent donc pas leur soulagement, mais « les besoins sont de l'ordre de 3 à 4 milliards d'euros, estime, dans les colonnes du Monde, Pascal Champvert, président de l'Association nationale des directeurs au service des personnes âgées. Il n'y a pas assez de professionnels dans les établissements et à domicile. On fait payer trop cher aux personnes, qu'elles soient dans une structure collective ou dans leur logement », regrette ce dernier. Mais le gouvernement l'a fait savoir : le projet de loi présenté hier n'est que le premier volet d'un texte plus large. Comme le rappelle La Croix, « une fois que les comptes publics auront été redressés », le gouvernement présentera un deuxième texte qui devrait justement s'attaquer au problème du reste à charge dans les maisons de retraite.

Adapter la société au vieillissement de la population risque en effet de ne pas être réglé avec un seul texte de loi, si pragmatique soit-il. En effet, le nombre de personnes âgées de plus de 85 ans devrait passer de 1,5 million aujourd'hui à 5 millions en 2050.

 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES