• CONTACT
Publicité

QUESTION D'ACTU

Déprogrammer l'accouchement


  • Publié le 02.04.2012 à 10h40
  • |
  • |
  • |
  • |


L’accouchement dit « de confort » peut entraîner des complications pour la mère et l’enfant. C’est le résultat d’une grande étude menée en Australie publiée dans une revue spécialisée et que reprend aujourd’hui le Figaro. Beaucoup de femmes, en accord avec leur médecin, raconte la journaliste Martine Perez, choisissent de programmer le moment du déclenchement de l’accouchement ». Le but, éviter que cela se passe la nuit, dans l’urgence et en l’absence d’obstétricien ou faire en sorte que le conjoint puisse être présent ». Mais lorsqu’elle n’est pas nécessaire pour raisons médicales, cette induction de fin de grossesse n’est pas sans conséquence. Comme le prouve les données portant  sur 28000 naissances intervenues dans le sud de l’Australie entre 2006 et 2008. Il y a 67% de délivrance chirurgicale en plus chez les femmes ayant choisi un accouchement programmé par rapport à celles qui ont laissé faire la nature. Le risque que le nouveau-né ait besoin de soins à la naissance, augmente de 64% en cas d’induction, ajoute le quotidien. « En l’absence de problème particulier pour la mère et l’enfant, résume le Dr Rosalie Grivell, auteur de l’étude, il vaut vraiment mieux éviter l’induction du travail ». En d’autres termes, il ne faut pas confondre médicalisation de la grossesse et de l’accouchement  qui font appel à des notions de sécurité avec des critères qui relèvent du pur confort. 

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité