Publicité

QUESTION D'ACTU

Le sucre adoucit les moeurs des couples


  • Publié 12.08.2014 à 07h18
  • |
  • |
  • |
  • |


Une étude pour défendre le sucre ? C'est suffisamment inédit pour que ces travaux publiés dans la revue PNAS soient relayés par le site de plusieurs médias tels que Libération et Europe 1 : de faibles taux de sucre dans le sang seraient à l'origine de tensions dans les couples. Des chercheurs américains ont en effet démontré que le taux d'agressivité est inversement proportionnel au taux de sucre dans le sang.


Pour parvenir à de tels résultats, les auteurs ont convié 107 couples mariés à se livrer à une expérience. Pendant 21 jours, les chercheurs ont donné à chaque participant une poupée vaudou, censée représenter leur conjoint ou conjointe, ainsi que 51 épingles. A la fin de chaque journée, chacun des conjoints a planté un certain nombre d’épingles dans sa poupée, selon son degré de colère ressenti envers l’autre. Ils étaient toujours seuls quand ils se défoulaient sur les poupées et notaient par écrit le nombre d’épingles utilisées. Et bien sûr, chaque « cobaye » mesurait scrupuleusement son niveau de glucose sanguin avant le petit-déjeuner et avant d'aller au lit. Résultat : plus le taux de sucre était faible, plus les personnes s'acharnaient sur leur poupée vaudou !


Pour ne pas accuser le sucre à tort, les chercheurs américains ont mené une deuxième expérience. Il s’agissait d’appuyer sur un bouton le plus vite possible quand une cible rouge apparaissait sur un écran d'ordinateur. Le vainqueur dans chaque couple avait alors le loisir de soumettre son conjoint à un bruit très fort, et d’en décider l’intensité et la durée. Les résultats ont montré que ceux qui avaient un faible taux de glucose infligeaient le son le plus fort, pendant plus longtemps. Et les sadiques qui voulaient percer le tympan de leur conjoint étaient aussi ceux qui plantaient le plus d'épingles dans la poupée !


Pour les auteurs de ces travaux, c'est la démonstration du rôle crucial du glucose dans le fonctionnement du cerveau. Le sucre est en effet un carburant hors pair qui facilite le contrôle de soi, la maîtrise de la colère et des impulsions agressives.


En conclusion, mieux vaut éviter d'entamer une discussion cruciale avec son conjoint le ventre vide ! Et peut-être faut-il transmettre cette étude à l'OMS, qui a lancé une consultation publique sur les apports en sucre. L'organisation onusienne voudrait à terme diviser par 2 la consommation de sucre dans le monde, pour des raisons évidentes de santé publique. Entre la paix des ménages et la maîtrise de l'épidémie d'obésité et de diabète, reste à trouver un juste milieu...

Permière diffusion : 15 avril 2014 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Publicité

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité