Publicité

QUESTION D'ACTU

Amandine fête ses 30 ans


  • Publié 24.02.2012 à 10h30
  • |
  • |
  • |
  • |


Elle a trente ans aujourd’hui et se porte comme un charme. Le 24 février 1982, naissait à l’hôpital Antoine Béclère, le premier bébé éprouvette français. Depuis Amandine, 21 000 enfants naissent chaque année en France par fécondation in vitro. Aujourd’hui, indique au Parisien le Dr Joëlle Belaisch-Allart, gynécologue obstétricienne, faire une FIV et être issu d’une fécondation in vitro ne sont plus des choses taboues. Statistiquement, c’est un enfant par classe qui a été conçu ainsi. De quoi banaliser la procréation médicalement assistée (PMA), remarque la journaliste Alexandra Echkenazi.
Mais comment ces naissances sont-elle vécues au sein même de la famille ? Pour le savoir, le Pr François Olivennes  a menée en 2004 une étude sur 540 couples ayant eu recours à la PMA. Dès le début de la grossesse, trois quarts des femmes ont l’intention de dire la vérité à leur enfant ; la famille et l’entourage sont également au courant de la démarche. Les raisons du recours à la FIV, en revanche, sont l’objet de blocages de la part des parents. Certains, explique le quotidien, sont réticents à aborder le sujet de la stérilité qui touche à leur intimité. Et si la FIV a été conçue avec donneur d’ovocytes ou de spermatozoïdes étrangers, le secret est le plus souvent de mise, reconnaît le Dr Belaisch-Allart. Mais, les bébés-éprouvettes, eux, ne sentent pas différents des bébés-couettes, conclut le Parisien.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité