Publicité

QUESTION D'ACTU

Le Pr Lantieri dans le collimateur de l'IGAS


  • Publié 04.02.2014 à 09h52
  • |
  • |
  • |
  • |


C’est un enquête en cours et elle fait déjà grand bruit. Selon des informations du Parisien, le Pr Laurent Lantieri ferait l’objet d’une enquête de la part de l’Inspection Générale des Affaires Sociales (IGAS). L’auteur de la première greffe totale de visage, qui dirige le service de chirurgie plastique à l’hôpital européen Georges-Pompidou, aurait continué à pratiquer une activité privée dans un établissement public alors qu’il était frappé d’une sanction.

L’affaire remonte à 2013. L’Agence régionale de santé (ARS) d’Ile-de-France demande au chirurgien de cesser toute activité privée à l’hôpital entre avril et juillet 2013. Certains médecins de renom ont le droit dans des conditions précises et restreintes de pratiquer des tarifs plus élevés à l’hôpital, par exemple, à des patients qui veulent obtenir un rendez-vous rapidement avec le chef de service en personne.
Cette disposition a pour objectif de retenir dans le service public des grands noms de la médecine qui pourraient être tentés par un secteur privé plus lucratif. En contrepartie, ces médecins doivent reverser 25 % de leurs honoraires à l’hôpital qui met à disposition les salles, les blocs opératoires et le personnel soignant. C’est justement cette redevance qui n’aurait pas été versée de 2008 à 2011 par le Pr Lantieri et qui est à l’origine de l’action conduite par l’ARS de l’Ile-de-France.

Or, selon un témoignage de patient, le chirurgien plasticien aurait passé outre cette interdiction. « De l’argent au noir aurait été demandé par l’un des médecins du service », précise le quotidien.

C’est à la demande du nouveau patron de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris que l’enquête de l’IGAS a été diligentée par Marisol Touraine. Il est vrai que, dès sa prise de fonction, fin 2013, Martin Hirsch a rappelé qu’il souhaitait freiner le secteur privé à l’hôpital. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité