Publicité

QUESTION D'ACTU

Affaire Lambert : l'appel du CHU


  • Publié 30.01.2014 à 08h25
  • |
  • |
  • |
  • |


« Conformément à la position exprimée par la ministre de la Santé, le CHU de Reims fera appel devant le Conseil d’Etat du jugement du tribunal administratif. » Le communiqué est court, mais il n’a pas moins de poids. Publié dans la soirée, il est aujourd’hui relayé sur sites internet de toute la presse.


La direction de l’hôpital du CHU de Reims, où est hospitalisé Vincent Lambert en état de conscience minimale depuis 5 ans, a donc décidé de déposer un recours devant le Conseil d’Etat pour obtenir l’annulation de la décision du tribunal administratif de Châlons-en-Champagne, qui a ordonné ainsi au corps médical de « maintenir l'alimentation et l'hydratation de Vincent Lambert » au motif que la conscience du patient existe. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ces derniers jours, des pressions se sont exercées sur l’hôpital pour qu’il fasse effectivement appel. La ministre de la Santé avait fait savoir que si la famille faisait appel, elle demanderait « formellement au directeur du CHU de Reims de l’accompagner dans cet appel ». Des proches du patient ont aussi publié une tribune dans Le Monde pour demander à Marisol Touraine d’aller dans ce sens. Du côté du corps médical, il y a aussi fort à parier que la décision du CHU sera bien accueillie. Bon nombre de médecins contestent en effet que ce soit des juges, et non les médecins, qui aient le droit de décider de l’arrêt des traitements d’un malade.


« La décision du CHU est un soutien important pour Rachel, qui avait du mal à comprendre que des juges viennent en 48 heures contredire ce que les médecins avaient décidé collégialement après 5 ans de soins et la certitude que l'état de Vincent était irréversible », a déclaré à l'AFP Sara Nourdin, l'avocate de Rachel Lambert. Après le CHU, un neveu de Vincent Lambert pourrait lui aussi faire appel de cette décision. Comme l’explique Le Parisien, « les magistrats auront un délai de 48 heures pour se prononcer, "ou un peu plus s'ils considèrent qu'il n'y a pas d'urgence absolue à statuer", a précisé une source judiciaire. »


La décision du Conseil d’Etat marquera un nouvel épisode dans « l’affaire Vincent Lambert » qui en compte de nombreux.

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                     

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité