Publicité

QUESTION D'ACTU

Le regard change sur l'autisme


  • Publié 09.02.2012 à 00h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Il a fallu attendre la fin des années 70 pour tailler en pièce la théorie psychanalytique selon laquelle l’autisme était ldirectement ié au comportement maternel. Plusieurs travaux menés dans le monde ont confirmé la composante génétique de la maladie. Une centaine de gènes ont été mis en cause. L’IRM fonctionnelle, précisent Martine Perez et Damien Mascret dans le Figaro, a mis en évidence des anomalies précoces du fonctionnement d’une partie du cerveau de l’enfant autiste : le sillon temporal supérieur.  Malgré ces découvertes et cette évolution conceptuelle majeure, la France reste aujourd’hui encore l’un des derniers bastions psychanalytiques dans le domaine de l’autisme. Directeur de recherche au CNRS, Franck Ramus confirme : « si l’on en croit les familles concernées, à tous les guichets où elles se présentent, c’est la psychanalyse qui est mise au premier plan ».
Alors comment expliquer cette spécificité française qui a conduit pendant des années à culpabiliser les mères ? « La réponse est à chercher chez les psychanalystes, rétifs à toute évolution de leur pratique, observent les journalistes. Pour dénoncer cette situation, Daniel Fasquelle, député UMP, vient de déposer une proposition de loi visant à l’arrêt des pratiques psychanalytiques dans l’accompagnement des autistes au profit de la généralisation des méthodes éducatives et comportementales. Une mesure très attendue par pluseiurs neurobiologistes et pédopsychiatres.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité