Publicité

QUESTION D'ACTU

57 millions d'Américains incités à souscrire une assurance santé


  • Publié 01.10.2013 à 09h59
  • |
  • |
  • |
  • |


Barack Obama a donné rendez-vous ce 1er octobre à 57 millions d’Américains. Un point d’orgue après une campagne orchestrée depuis plusieurs semaines par la Maison Blanche à grands renforts de publicités et même d’interventions du Président. Le but : convaincre ces millions d’Américains qui ont des revenus trop élevés pour bénéficier des programmes d’aide fédérale (Medicare et Medicaid) de souscrire une assurance santé.
Alors, « les laissés-pour-compte de la santé ont accès, depuis ce matin, à un site Internet où leur sont proposés plusieurs plans fournis par des assureurs privés, de qualités différentes », explique Gilles Biassette dans le journal La Croix.

Plusieurs formules sont prévues en fonction de l’âge, de sa consommation de cigarettes et, bien sûr, du niveau de prestations fournies (taux de remboursement, type d’établissements, nombre de médecins consultables, etc). Mais les assureurs ne pourront pas faire varier les montants de la facture en fonction des antécédents familiaux.
Selon les estimations, il en coûtera en moyenne 107 euros pour une personne de 27 ans gagnant moins de 18000 euros par an et 209 euros pour une famille de quatre qui totalise 37000 euros annuels.
Cette assurance est obligatoire, précise le journaliste, mais une aide de l’Etat proportionnée aux revenus est prévue.

Si la plupart de vos journaux observent aujourd’hui à la loupe cette journée américaine, c’est parce que cette réforme adoptée dans la douleur restera gravée dans la mémoire collective des Etats-Unis. Comme un acquis historique ou comme l’échec le plus cuisant de Barack Obama. Car le Président doit faire face à deux obstacles majeurs. L’assurance est certes obligatoire, mais la pénalité prévue, environ 75 euros, n’a pas de caractère dissuasif. Ainsi, les jeunes, moins demandeurs de soins de santé, risquent de bouder les guichets des assureurs. L’équilibre entre des bien-portants qui cotisent pour des individus gros consommateurs de soins (enfants ou seniors) serait fortement remis en cause. L’édifice Obama s’en trouverait alors fragilisé.
Mais surtout, le principe d’accès aux soins pour tous est vigoureusement combattu par les conservateurs. Ils comptent « bien faire dérailler la réforme lors de son application », analyse La Croix. A la Chambre des représentants, le parti républicain a déjà fait supprimer les fonds alloués à la réforme Santé dans le budget. Sur le terrain, les 27 Etats aux mains du Parti de l’opposition multiplient les obstacles pour entraver l’application de la réforme. Réponse le 1er mars, date limite des souscriptions.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité