Publicité

QUESTION D'ACTU

Le Sénat prive les mini-miss de podium


  • Publié 19.09.2013 à 09h40
  • |
  • |
  • |
  • |


Les mini-miss sont priées d’aller se rhabiller. Dans le cadre du projet de loi sur l’égalité hommes-femmes, les sénateurs ont adopté un amendement interdisant les concours de beauté pour les enfants de moins de 16 ans. L’auteur de l’amendement, Chantal Jouanno, avait dénoncé dans un rapport parlementaire présenté en 2012 « l’hypersexualisation de notre société » et l'érotisation des petites filles.
« Il a en France une banalisation de ces concours depuis quelques années », indique-t-elle aujourd’hui dans le journal La Croix. Selon la sénatrice, une centaine de concours sont organisés en France tous les ans, principalement dans le Nord et le Sud-Ouest.

Si les sénateurs ont été divisés sur cet amendement adopté par 196 voix pour et 146 contre, certains spécialistes n’hésitent pas à s’engager. Interrogé par le quotidien, le Dr Xavier Pommereau, psychiatre et spécialiste de l’adolescence, dénonce les dérives et les ressorts de ces mises en scène : « Durant ces défilés, les fillettes singent le jeu de séduction des adultes sans avoir la maturité nécessaire pour comprendre ce que cela signifie. Cette anticipation voulue par des parents qui jouent à la poupée, souligne-t-il, peut être dangereuse, surtout quand ces enfants se trouvent face à des adultes malveillants ».

Les organisateurs de ces concours s’exposent aujourd’hui à des peines pouvant aller jusqu’à deux ans d’emprisonnement et 30 000 € d’amende.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité