Publicité

QUESTION D'ACTU

Ig-Nobel : un chercheur suisse distingué


  • Publié 15.09.2017 à 09h27
  • |
  • |
  • |
  • |


Elles sont très sérieuses et font l’objet de publications dans les revues scientifiques les plus importantes. Mais ces études, réalisées par des chercheurs de renom, font « rire puis réfléchir ».
Pour distinguer ces travaux hors du commun, l’Ig-Nobel récompense tous les ans, quelques jours avant la cérémonie officielle des prix Nobel, des personnalités qui font avancer la science à leur manière.
Cette année, Milo Puhan a décroché la timbale. Ce professeur en épidémiologie et santé publique à l’université de Zurich a été distingué pour avoir montré que jouer régulièrement du didgeridoo avait un effet positif sur les ronflements pathologiques.
Utilisé à l’origine par les aborigènes, cet instrument s’apparente à une longue trompe en bois dans laquelle la personne souffle pour accompagner un chanteur et un danseur à l’occasion de cérémonies solennelles.

Avec son confrère Otto Brändli, il a publié les résultats de ses travaux dans le British Medical Journal en 2005. Les 50 patients souffrant d’apnée du sommeil ont été répartis en deux groupes et suivis pendant quatre mois. Dans le premier, les personnes devaient jouer régulièrement du didgeridoo ; dans l’autre, aucune contrainte particulière n’était imposée.
Les analyses ont montré que le syndrome d’apnée du sommeil avait diminué dans le groupe des musiciens et qu’ils étaient moins fatigués dans la journée. « Les muscles des voies respiratoires supérieures sont moins développés chez les personnes souffrant d'apnée du sommeil », explique le journal 20 minutes. Jouer du didgeridoo permet justement de renforcer cette musculature.

C’est en rencontrant un professeur de didgeridoo que le chercheur suisse a décidé de conduire ses recherches. « Finalement, c'est une combinaison de curiosité et de prise de risque qui nous a poussés à faire cette étude. Et c'est exactement cela que l'Ig-Nobel honore ».

Depuis 1991, ce prix est décerné par le magazine scientifico-humoristique Annals of Improbable Research. Le fait qu'un lauréat du prix Ig-Nobel de 2000 gagne le vrai prix Nobel en 2010 (1) a sans doute aidé à sa réputation, commente fièrement Milo Puhan.

(1) Andre Geim

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité