Publicité

QUESTION D'ACTU

Le défi de Paris sans sida

Le défi de Paris sans sida

  • Publié 23.06.2017 à 09h39
  • |
  • |
  • |
  • |


Mille nouvelles contaminations par an et des indicateurs qui ne baissent pas. A Paris, l’épidémie de sida est cinq fois plus élevée que dans le reste de la France. « Les cas parisiens représentent un cinquième du chiffre pour toute la France, alors que les Parisiens représentent un peu plus de 3 % de la population, avertit, d’emblée, Eric Favereau dans Libération. Et pourtant, depuis deux ans, les édiles de la capitale ont lancé le défi d’un "Paris sans sida".

Slogan ou ambition ? « C’est maintenant une priorité », réplique Bernard Jomier, maire adjoint de la capitale en charge de la santé, dans les colonnes du quotidien. Comme l’ont fait San Francisco et New York, la ville affiche la couleur : "Faisons de Paris la ville de l’amour sans sida".
A partir de ce week-end et au moment où démarre le festival Solidays, une campagne d’affichage va rappeler pendant quatre semaines qu’il est « possible d’arrêter l’épidémie ».
Des messages ciblés puisque cette épidémie est concentrée à près de 90 % dans deux groupes, rappelle le journaliste :« Les hommes ayant des rapports sexuels entre hommes (52 %) et les migrants, principalement de pays à forte prévalence (38 %) ».

Parler aux Parisiens et aux populations sensibles, tel est donc l’objectif d’Anne Hidalgo, la maire de la capitale, et de son équipe. Une large diffusion des tests rapides, l’accès aux autotests, l’utilisation des outils de prévention comme la PrEP (1) serviront à stopper l’épidémie infernale.
Aujourd’hui, une personne infectée par le VIH sur cinq à Paris n’est pas diagnostiquée.

(1) Prophylaxie pré-exposition

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité