Publicité

QUESTION D'ACTU

Viande rouge : les conseils de bon sens de 60 Millions de Consommateurs


  • Publié 14.04.2017 à 15h24
  • |
  • |
  • |
  • |


Les températures en hausse, le soleil qui daigne s’installer quelques jours et les week-ends de trois jours qui commencent : tout est réuni pour ressortir le barbecue et les plateaux de charcuterie pour accompagner l’apéro ! Mais la viande rouge n’a pas la cote et il est fort possible que les tomates cerise remplacent la chiffonnade de Serrano, et les brochettes de poulet, ou la côte de bœuf. Pourtant, le magazine 60 Millions de Consommateurs tente de nous rassurer dans son dernier numéro : il faut savoir raison garder et ne pas bannir la viande rouge de nos assiettes.

La rédaction du magazine se garde bien de prendre position, mais appelle à se méfier des « dogmes ». Le tout noir ou tout blanc n’est en effet jamais vraiment ni fondé, ni réaliste, surtout en matière d’alimentation. Pleins de bon sens, les journalistes soulignent donc que tout est question d’équilibre…

Il faut dire que le consommateur a bien des raisons de faire un détour pour éviter le rayon boucherie au moment de remplir son caddie. Les images filmées dans des abattoirs par l’association L214 en ont refroidi plus d’un. Difficile de savourer son steak quand on a encore sur la rétine des images de vache gestante à moitié découpée. Ceux qui ont échappé à cela ont tout de même de quoi rechigner : les études scientifiques se succèdent pour montrer comment la viande rouge nuit à la santé. Inflammation, dépression, cancers… la liste est longue.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

La consommation globale de viande en France aurait donc bel et bien reculé. « Mais ce chiffre recouvre d’importantes disparités : si 37 % mangent moins de 245 grammes par semaine, 28 % dépassent les 500 grammes », souligne 60 Millions de Consommateurs. Or 500 grammes, c’est la consommation hebdomadaire maximale fixée par l’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation).

Le magazine se défend de vouloir trancher le débat. « Il faut savoir remettre les pendules à l’heure. Notre idée n’est pas de trancher le débat de manière définitive, de dire "il faut faire ci ou ne pas faire ça" mais d’éviter les dogmes, dans un sens ou l’autre », conclut Adeline Trégouët, rédactrice en chef déléguée de 60 Millions de Consommateurs… Qui titre tout de même « Manger moins de viande » !

Revoir son alimentation ne doit pas se faire au détriment des apports nutritionnels, surtout pour les plus jeunes, ou les personnes âgées qui naturellement mangent peu, voire pas assez de protéines. Mais manger de la viande midi et soir n’est, de loin, pas une nécessité. Des alternatives existent, à commencer par le poisson ou les œufs. Et il est bien sûr possible de se tourner vers les protéines végétales. Augmenter la part de céréales et de légumineuses (lentilles, riz, quinoa, fèves…) est une recommandation de l’Anses. Les associer permet de fournir à l’organisme tous les acides aminés essentiels, et permet aussi de faire un geste pour la planète. Les protéines végétales sont bien moins coûteuses en ressources naturelles que les protéines animales.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité