Publicité

QUESTION D'ACTU

Sortie de crise à la maternité parisienne des Bluets


  • Publié 01.02.2017 à 09h44
  • |
  • |
  • |
  • |


C’est une nouvelle qui va soulager tous les employés de l’établissement de soins, mais aussi de nombreux futurs parents parisiens : l’Agence régionale de santé d’Île-de-France a levé ses réserves sur la poursuite de l’activité immédiate de la maternité des Bluets, écrit Eric Favereau dans Libération.

La maternité des Bluets, située dans le 12e arrondissement de Paris, est connue de nombreux couples qui, dès l’annonce de la grossesse, allaient s’y inscrire, pour être sûrs que leur bébé voie le jour dans cet établissement, notamment pionnier de l’accouchement « sans douleur ». Cette excellente réputation n’avait cependant pas suffi face à la crise qui sévissait en interne depuis plusieurs mois.

En septembre 2016, la Haute autorité de santé avait ainsi retiré sa certification au centre hospitalier Pierre Rouquès-Les Bluets. Une décision qui faisait suite à des instabilités de gouvernance subies depuis 2012 et qui n’avaient fait que s’intensifier au fil des mois. 

L’hôpital des Bluets a une histoire forte. L’établissement actuel est l’héritier du centre de soins construit à la fin des années 1930 par l’Union Syndicale de la Métallurgie CGT, 9 rue des Bluets. L’hôpital s’est d’ailleurs appelé jusque dans les années 2000 hôpital des Métallurgistes Pierre Rouquès, du nom du médecin résistant qui avait rouvert le centre à la fin de la seconde guerre mondiale. Aujourd’hui, l’établissement est confié à la gestion de l’association Ambroise Croizat, filiale de la CGT.

Une situation peu banale qui, comme le souligne Eric Favereau, fait du cas des Bluets un sujet « très politique ». L’ARS s’est ainsi depuis le début de l’affaire conformée aux recommandations de la ministre de la Santé pour tenter de gérer la crise entre l’association et le personnel. Marisol Touraine étant peu encline à s’engager dans un bras de fer avec la CGT, relève le journaliste de Libération.

En décembre dernier, la HAS avait demandé à l’association de « mettre en œuvre un plan pour sécuriser les soins à l’hôpital », rappelle Paris-Normandie. Le recrutement de nouveaux directeurs, médical et administratif, semble avoir rassuré l’Agence, qui s’est également félicitée que l’arrivée de nouveaux praticiens au sein de l’hôpital ait été précisée. L’ARS a cependant prévenu ce mardi qu’elle sera « très attentive » à la stabilité de la nouvelle gouvernance, rapporte l’AFP.

Chaque année, la maternité des Bluets voit naître quelque 3 000 bébés, 1 200 interventions de procréation médicalement assistée (PMA) sont également réalisées. L’hôpital accueille également un centre de planning familial et d’IVG.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité