Publicité

QUESTION D'ACTU

Deux experts proposent une Assurance maladie universelle


  • Publié 16.01.2017 à 09h43
  • |
  • |
  • |
  • |


Alors que les sept candidats à la primaire de la gauche entament la dernière ligne droite, deux experts de la santé jettent un pavé dans la mare « à contre-courant de la pensée dominante », préviennent-ils. Dans une tribune publiée par le journal Le Monde, Martin Hirsch et Didier Tabuteau proposent de créer une Assurance maladie universelle.
Le directeur de l’AP-HP et le responsable de la chaire santé à Sciences Po (Paris) partent d’un constat simple : « La Sécurité sociale dépense 6 milliards d'euros par an en frais de gestion, autant que l'ensemble des mutuelles ».
En fusionnant les deux structures, des économies substantielles pourraient être réinjectées dans un système unique et le rendre plus efficient.

Non pas que le régime actuel soit au bord du gouffre. Avec 11 % de la richesse nationale consacrée à la santé, la France se situe dans la bonne moyenne européenne, rappellent-ils. L’espérance de vie est élevée et « les performances de notre système de santé sont parmi les meilleures ».
Mais, selon ces spécialistes, l’avenir s’assombrit. Les inégalités sociales et territoriales d’accès aux soins se creusent et des « tensions contradictoires » montent entre les besoins des malades, les contraintes financières et les aspirations des professionnels.

Aujourd’hui, l’Assurance maladie prend en charge 77 % de la dépense et les complémentaires 14 % avec, respectivement, 4 % de coût gestion pour la première et 19 % pour les mutuelles et les assureurs. Soit, pour un même dossier de patient, « des centaines de millions d’opérations administratives faites en double ».
Pour Martin Hirsch et Didier Tabuteau, la fusion de ces « deux étages » permettrait de diviser par deux les frais de gestion et donc d’économiser 6 milliards d’euros par an tout en améliorant l’accès aux soins.

Au passage, les deux signataires suppriment les dépassements d’honoraires en revalorisant les honoraires des médecins. Et pour responsabiliser les assurés dans un système qui les prend en charge intégralement, il serait demandé à chaque patient de débourser quelques euros pour chaque rendez-vous médical non honoré.

Cette réforme serait conduite sur une période de cinq ans, notamment pour intégrer une partie des personnels des complémentaires « dans les équipes de l'Assurance maladie, qui connaîtront d'importants départs à la retraite dans les cinq ans ». Et elle serait soumise à un référendum.

Reste à savoir comment éviter dans ce projet de « sécurité sociale intégrale » les écueils d’un système étatisé, comme celui de la Grande-Bretagne. Avec des délais d’attente pour les patients qui se comptent en mois et un secteur privé débordé, le NHS est aujourd’hui au bord de la faillite.

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité