Publicité

QUESTION D'ACTU

La mortalité par cancer a baissé de 25 % aux Etats-Unis


  • Publié 07.01.2017 à 08h25
  • |
  • |
  • |
  • |


A ceux qui chercheraient en ce début d’année une motivation supplémentaire pour arrêter de fumer, en voilà une de taille. En 25 ans, la mortalité liée au cancer a reculé de 25 % aux Etats-Unis. Si les progrès en matière de prévention et les avancées médicales ont participé à cette embellie, la diminution constante du tabagisme y a également fortement contribué.
Cette baisse équivaut à une réduction de 2,1 millions de décès entre 1991 et 2014, selon le rapport annuel de l'American Cancer Society (ACS) relayé par l’AFP.

Ces bons résultats peuvent être déclinés sur les quatre principaux cancers. Pour le poumon, la mortalité a été réduite de 43 % chez les hommes (1990-2014) et de 17 % chez les femmes (2002-2014) ; pour le cancer colorectal, réduction de 51 % (1976-2014) pour les deux sexes.
Dans les tumeurs spécifiques, même tonalité : -38 % entre 1989 et 2014 pour le cancer du sein, et -51 % pour celui de la prostate.

Pour autant, la bataille contre le cancer est loin d’être gagnée. Il touchera 1,68 million d’Américains en 2017 et plus de 600 000 y succomberont, souligne l’ACS.
Et les inégalités liées au sexe demeurent. La fréquence du cancer est 20 % plus grande chez l’homme, et le taux de mortalité 40 % supérieur. Explication : les cancers très agressifs (foie) et d’autres comme ceux de l’œsophage, du larynx et de la vessie touchent davantage les hommes.

Alors qu’il s’apprête à faire ses adieux au peuple américain, Barack Obama pourra s’enorgueillir d’un bon résultat en matière de santé. Les disparités raciales en matière de cancer se réduisent de manière spectaculaire. Le risque accru de mourir de cette maladie chez les hommes noirs par rapport aux Blancs est passé de 47 % en 1990 à 21 % en 2014, et de 20 % à 13 % chez les femmes (1998-2014), constate Le Parisien.

L’extension de la couverture maladie, voulue par Obama, a permis, selon l’ACS, l’accès aux soins et à des programmes de prévention à des millions d’Américains. De 2010 à 2015, la proportion des Noirs dépourvus de couverture santé a été réduite de moitié (21 à 11 %) et chez les Hispaniques, de 31 à 16 %.

Pour prolonger ces bons résultats, les auteurs du rapport misent sur une accélération de la recherche fondamentale et clinique, un dépistage encore plus précoce des tumeurs, et de nouvelles stratégies pour encourager une meilleure hygiène de vie.

 

 

 

 

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité