Publicité

QUESTION D'ACTU

Sécurité sanitaire: le mea-culpa de l'Europe


  • Publié 23.01.2013 à 15h35
  • |
  • |
  • |
  • |


Il fait 700 pages et il est accablant. Le rapport de l’Agence européenne de l’environnement (AEE) fustige le système de régulation sanitaire en vigueur en Europe.  Il pointe « des failles  béantes »,  commentent les  journalistes du Monde dans l’édition du 23 janvier. Du bisphénol A aux pesticides, l’agence liste une quinzaine de dossiers dans lesquels les risques pour la santé et l’environnement ont été ignorés ou cachés. Un précédent rapport pointait en 2001 les mêmes dysfonctionnements mais « aucune conséquence n’a été tiré du premier », observe la députée européenne, Corinne Lepage.

Sur « tous les sujets et dans tous les pays », martèle cette avocate, on voit « des lanceurs d’alerte qui ne sont pas écoutés et des industriels qui influent sur les décideurs ». Le savoir est disponible mais souvent ignoré ou nié, résume le quotidien avec, à l’appui, deux exemples. Utilisé dans les contraceptifs oraux, l’éthinylestradiol est suspecté de nuire à l’environnement depuis 1976 en se déversant dans les eaux usées. Ce n’est que 30 ans plus tard que Bruxelles décide d’inclure la présence de  cette hormone de synthèse dans les mesures de seuil de qualité des eaux. Pour les nanoparticules de dioxyne de titane contenues dans les cosmétiques, là, il faudra attendre 20 ans pour tirer les conséquences des effets néfastes de ces produits.

Suffisamment rares pour être notées, il y a parfois des exceptions. Le classement des radiofréquences de téléphonie mobile comme cancérogènes possibles pour l’homme remonte à 1991. Une prise de position rapide mais qui n’a cependant pas été sui
vie d’effet réel. Comme dans l’affaire de l’amiante, plaide Corinne Lepage, où « le système juridique est fait de telle manière que les responsables ne risquent jamais rien ».Ce qui fait dire à Jacqueline McGlade, directrice exécutive de l’AEE, : « Il y a tout autour de nous des maladies destructrices causées par les inégalités d'accès à une eau propre, à la santé ou à un environnement sain. Elles sont renforcées par les actions politiques de court terme et une adulation de la richesse qui crée de la division sociale. »

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité