Publicité

QUESTION D'ACTU

Illettrisme : une faute française


  • Publié 09.09.2016 à 09h29
  • |
  • |
  • |
  • |


Erigé en grande cause nationale en 2013, l’illettrisme reste un naufrage national. Et cette semaine de mobilisation s’achève sur le même constat : 2,5 millions d’adultes n’ont pas acquis une maîtrise suffisante de la lecture, de l’écriture, du calcul ou des compétences de base au cours de leur scolarité, selon la définition d’ATD Quart Monde que rappelle aujourd’hui Le Parisien.
Au total, ce sont 7 % de la population française qui sont concernés alors que les pays du nord ou l’Allemagne comptent deux fois moins d’handicapés de la vie courante. Et contrairement à une idée reçue, relève le quotidien, 70 % des personnes illettrées ont grandi dans un environnement francophone.

Alors, notre système éducatif serait-il la cause de ce mal français, demande le journaliste. « Non. Il n'a pas décidé de fabriquer des crétins. Mais il ne se donne pas assez les moyens de fabriquer de l'intelligence », rétorque Alain Bentolila.
Pour ce professeur de linguistique, spécialiste de l'illettrisme, il faut mettre le paquet sur la maternelle. Pas plus de 15 élèves par classe, des enseignants mieux formés et un système qui tient compte des niveaux différents de la classe, Alain Bentolila mise résolument sur la prévention. Et sur l’évaluation de cet apprentissage à des dates-clés de la scolarité, comme le CP et la 6e. A ces conditions, peut-être, le mot ne claquera plus comme une insulte passée dans le langage courant.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité