Publicité

QUESTION D'ACTU

Greffe cardiaque : Strasbourg, centre européen des tests sanguins


  • Publié 26.05.2016 à 09h45
  • |
  • |
  • |
  • |


Ils sont des centaines sur liste d’attente, mais pour ceux qui auront la chance de pouvoir être greffés, le parcours sera encore long après l’intervention. Les greffés du cœur restent en effet sous étroite surveillance afin de détecter rapidement le début d’une réaction de rejet par l’organisme. Le risque est maximal dans l’année suivant la greffe. Un nouveau test sanguin pourrait améliorer le suivi de ces patients, et ce sont les Hôpitaux universitaires de Strasbourg qui ont été choisis pour devenir le seul centre européen en charge de ces analyses, annoncent Les Echos. Diaxonhit, société parisienne qui détient les droits de licence du test américain AlloMap pour l’Europe, va ainsi investir 200 000 euros pour équiper le laboratoire d’immunologie du Pr Seiamak Bahram.

 

Le test AlloMap est déjà approuvé par les autorités sanitaires américaines, et près de la moitié des patients transplantés outre-Atlantique bénéficient de cette technologie pour leur suivi. Le principal avantage de ce test sanguin est qu’il permet de suivre la réaction de l’organisme face au greffon de manière non invasive. Un point crucial, car actuellement, le suivi se fait via des biopsies du muscle cardiaque. Ces prélèvements de myocarde doivent être réalisés une fois par semaine après la greffe, puis 10 à 15 fois dans les douze mois suivants.

Mais face aux contraintes que représentent ces biopsies, le suivi n’est pas toujours assuré de manière optimale. Une situation qui pourrait changer grâce à ce nouveau test sanguin, qui « représente une avancée scientifique majeure dans le domaine de la transplantation », estime le Dr Shaida Varnous, cardiologue, responsable médicale du programme de transplantation cardiaque à l’hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière. « Le bénéfice patient est évident, ajoute pour sa part le Dr Eric Epailly, du service de chirurgie cardiaque des HUS. Avec le test AlloMap, au lieu d’être hospitalisé toute une journée, une simple prise de sang suffit. »

Le laboratoire du Pr Seiamak Bahram traitera les échantillons sanguins récoltés dans les centres de transplantation de toute l'Europe. Chaque année, rappelle Les Echos, 2 000 citoyens de l'UE sont greffés du cœur.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité