Publicité

QUESTION D'ACTU

Virus : IBM a-t-il trouvé le remède universel ?


  • Publié 19.05.2016 à 09h45
  • |
  • |
  • |
  • |


Une molécule tueuse, capable d’éradiquer tous les virus. Voici en substance comment est présentée dans de nombreux médias la dernière découverte d’IBM. Car oui, le géant de l’informatique est aussi activement engagé, via des partenariats universitaires, sur le front de la santé, marché porteur s’il en est. Pour en revenir à la fameuse molécule, la découverte a de quoi susciter l’intérêt, mais comme le rappelle Le HuffPost, en matière de recherche, la route est souvent longue, et il va falloir être encore patient avant de savoir si le remède contre les virus existe réellement.

 

De la grippe à Ebola en passant par le VIH, la molécule développée donc par IBM, et l’Institut de bioingénierie et de nanotechnologies de Singapour, est censée pouvoir faire barrage à tous les virus. Une efficacité universelle qui s’explique par le principe d’action de la molécule. Au lieu de cibler le patrimoine génétique des virus, les chercheurs se sont cette fois intéressés à l’enveloppe des virus. Tous sont dotés de molécules spécifiques – les glycoprotéines – à leur surface, qui leur permettent de s’arrimer aux cellules cibles.

 

La molécule mise au point, et décrite dans la revue Macromolecules, s’interpose entre ces glycoprotéines et les cellules, les protégeant ainsi. Mais la macromolécule a plus d’un tour dans son sac. Elle va aussi agir directement sur le virus, pour bloquer sa réplication. Pour lutter contre un virus, il faut en effet parvenir à limiter sa reproduction dans l’organisme. Pour parachever la stratégie, la molécule est également capable d’améliorer la réponse immunitaire, en « guidant » les cellules de l’immunité vers le virus, précise le HuffPost.

 

Les chercheurs expliquent dans leur publication avoir obtenu de très bons résultats sur différents types de virus, prouvant l’efficacité de cette macromolécule à triple action. Les scientifiques restent cependant plus prudents que ce que pourraient laisser croire les titres des nombreux articles consacrés à leur découverte.

Pour l’heure, la molécule a montré son efficacité in vitro, il va donc falloir évaluer son comportement dans des organismes animaux, afin notamment de s’assurer qu’elle n’est pas toxique. Si l’efficacité est ensuite confirme, des tests pourront alors être envisagés chez l’homme.

 

Possible cependant que la molécule soit utilisée avant la réalisation de tous ces tests. IBM espère qu’il sera possible de produire des sprays ou des lingettes désinfectantes dotés de cette molécule. « Si vous avez un certain nombre de patients d’Ebola dans un hôpital et que vous voulez contrôler l’infection, vous pourriez brumiser la salle avec des macromolécules en suspension dans l’eau. Elles devraient se lier au virus et empêcher de nouvelles contaminations », a ainsi expliqué au HuffPost James Hedrick, l’un des chercheurs d’IBM ayant travaillé sur le projet.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité