Publicité

QUESTION D'ACTU

Sédentarité : l'espérance de vie des enfants en jeu


  • Publié 26.07.2016 à 09h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Ce n’est qu’une minute de plus mais elle peut coûter très cher. Surtout à nos enfants. Il y a 40 ans, les jeunes étaient capables de parcourir 800 m en trois minutes ; aujourd’hui, il leur faudra 60 secondes supplémentaires. Résultat d’un travail lancé en 1971 par les Australiens auprès de 11 millions de collégiens, cette étude souligne les effets de la sédentarité.

Au fil des décennies, nous perdons une partie de nos capacités cardiovasculaires. « Il est tout à fait possible que nos enfants meurent finalement moins vieux que nous », avertit le Pr François Carré, cardiologue au CHRU de Rennes (Ille-et-Vilaine). Ce membre de la Fédération française de cardiologie « ne joue pas les Cassandre par plaisir de pronostics sombres », souligne Claudine Proust dans Le Parisien.
Le spécialiste constate tous les jours les effets d’une génération canapé qui bat des records sur des tablettes plutôt qu’avec la marche à pied. Et le Pr Carré d’énumérer les séquences, par exemple dans le métro de Rennes. « Quand il a ouvert, se souvient-il, les gamins grimpaient les escalators. Aujourd’hui, ils attendent l’ascenseur : ça me sidère ».

Se lever, marcher, devient alors une réelle épreuve d’effort. Les signes de fatigue des ados après une balade de 2 h à la campagne sont bien réels. Et les 60 minutes d’activité physique par jour recommandées ? Plus de la moitié des jeunes ont fait une croix dessus.

Pourtant, se bouger ne sert pas seulement à éliminer les calories et éviter le surpoids. Les risques de cancer et de récidive sont réduits ; le cerveau s’oxygène et nos capacités cognitives s’en trouvent préservées. La médecine regorge d’exemples et d’études attestant de la nécessité de faire travailler ses muscles. « A chaque contraction, ils libèrent des myokines, qui agissent sur l’ensemble de l’organisme », souligne François Carré.

Notre corps n’est cependant pas rancunier. A condition de prendre de bonnes résolutions et surtout de les appliquer, il peut oublier les sévices que nous lui avons fait subir. Le jour où nous avons oublié qu’il ne s’use que si l’on ne s’en sert pas. A nous de montrer l'exemple aux enfants.

 

Première publication : le 29 mars 2016

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité