Publicité

QUESTION D'ACTU

Mieux cibler les radiothérapies


  • Publié 07.11.2012 à 10h29
  • |
  • |
  • |
  • |


Neutraliser les cellules cancéreuses mais également évaluer la pertinence du traitement en fonction du malade. Après avoir concentré leurs efforts sur l’arsenal thérapeutique pour combattre les cancers, chercheurs et médecins s’attachent depuis quelques années à individualiser leur approche en prenant en compte la nature exacte de la tumeur et les capacités de réaction du patient.

C’est avec cet objectif que le centre du traitement du cancer à Montpellier a mis au point un test pour déceler les risques de séquelles après un traitement par radiothérapie. Un patient sur deux atteint de cancer subit l’épreuve des rayons et 5 à10% les supportent mal, explique le Parisien. Les effets sont multiples : rétractation ou durcissement de la peau et saignements.
Pour savoir si le malade appartient à cette catégorie, l’équipe du Pr David Azria, de Montpellier réalise un prélèvement sanguin qui est soumis à une irradiation. En observant la réaction des lymphocytes, les médecins peuvent savoir si le malade sera impacté par l’irradiation. Un traitement plus approprié lui sera alors proposé.  « Le test, précise le quotidien, permet aussi d'aider le patient à prendre une décision quand il a le choix entre deux types de traitement, radiothérapie ou chirurgie, ce qui est le cas pour le cancer de la prostate.

Utilisé en pratique courante à Montpellier, ce test fait l’objet d’essais cliniques à l’Institut Gustave Roussy de Villejuif pour la prostate mais également pour le cancer du sein. Et, selon les spécialistes,  il a vocation à être généralisé et  à faire partie de l’arsenal thérapeutique.

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité