Publicité

QUESTION D'ACTU

Dérives sectaires : de plus en plus de cas liés à la santé


  • Publié 10.02.2016 à 08h15
  • |
  • |
  • |
  • |


Les médecines complémentaires ont le vent en poupe dans l’Hexagone et séduisent de plus en plus de patients atteints de pathologies chroniques. De la phytothérapie à l’acupuncture, certains y trouvent des bénéfices qui s’ajoutent aux traitements traditionnels. Mais ils sont de plus en plus nombreux aussi à être victimes de charlatans en tous genres, qui en plus de vider leur porte-monnaie, peuvent aussi mettre en péril leur santé déjà fragile. Le phénomène de dérive sectaire est de plus en plus fréquent dans le milieu de la santé, dénonce Serge Blisko, président de la Miviludes (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires) dans les colonnes du Parisien.

 

Pour illustrer le propos, le quotidien relate le cas d’Etienne Guillé qui, auréolé de son statut de chercheur au CNRS, a réussi à fonder un groupe fort de 200 adeptes qui aurait permis de recueillir des dizaines de milliers d’euros. Difficile à croire tant les « arguments » du mouvement, baptisé La grande mutation, paraissent absurdes. Le maître est ainsi censé avoir visité 22 planètes, voyage dont il aurait rapporté des savoirs exceptionnels. Le sida n’est ainsi selon Etienne Guillé – agrégé de physiologie et de biochimie tout de même ! – qu’une « maladie cosmique qui ne s’attrape pas par le sexe ». Sans compter que tout ou presque peut se soigner à distance, grâce à une séance de pendule et de l’eau « énergisée »…

Mais Serge Blasko prévient, si les ficelles de ces escrocs sont énormes, il ne faut pas pour autant croire que leurs victimes ne sont que des personnes mal informées ou particulièrement crédules. Tous les milieux sociaux sont concernés, seul point commun entre toutes ces personnes : avoir vécu un moment de vulnérabilité, à l’annonce d’une maladie – un cancer souvent – ou pendant un traitement.

Dix à 15 millions de Français sont soignés pour une affection de longue durée, et devront prendre des traitements à vie. « Cela nourrit une angoisse permanente qui, ajoutée à la froideur technicienne de la médecine conventionnelle et à l’effondrement du maillage des médecins de famille, fait d’eux des proies faciles », explique le président de la Miviludes.
Désormais 40 % des signalements reçus par la Miviludes pour dérives sectaires concernent le domaine de la santé. Serge Blisko appelle à la « une vigilance de tous ». Les listes des praticiens en règle sont disponibles auprès des agences régionales de santé (ARS). Le Conseil national de l’ordre des médecins, et celui des infirmiers, ont aussi récemment signé un partenariat avec la Miviludes pour renforcer la sécurité des patients.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité