Publicité

QUESTION D'ACTU

Les bugs informatiques des hôpitaux parisiens


  • Publié 15.10.2012 à 10h42
  • |
  • |
  • |
  • |


Inefficace et coûteux ! Acheté en 2009 avec une conception qui date de 25 ans, le logiciel de gestion Orbis, qui doit équiper les hôpitaux parisiens, fait craindre un méga bug. C’est ce que révèle aujourd’hui le Parisien qui s’est procuré un rapport confidentiel réalisé par les équipes de l’hôpital de la Pitié-Salpétrière.
Installé pour l’instant à l’hôpital Ambroise Paré (Hauts-de-Seine), ce logiciel occasionne des retards dans les prises de rendez-vous et conduit parfois à faire réaliser plusieurs scanners au même patient. A terme, explique le journaliste Sébastien Ramnoux, il doit être installé dans les 39 établissements  de l’Assistance publique des hôpitaux de Paris (AP-HP) qui comptent 22 000 lits et réalisent un million de prises en charge aux urgences.

Coût de l’investissement 125 millions d’euros auxquel il faudra rajouter l’achat de 3300 unités centrales. Pour l’auteur de l’audit, « il faudra au moins 700 personnes en permanence pour le faire fonctionner ». Selon ce spécialiste, le montant total pourrait atteindre les 300 millions. Avec un résultat hypothétique. « Au mieux, témoigne un responsable informatique d’un hôpital parisien, on aura dans quelques années un logiciel qui ne fera que remplir le rôle de l'ancien dossier papier. Et je ne suis même pas sûr de voir de mon vivant ce système déployé dans tout l'AP-HP ».
Justement, le responsable du programme à l’AP-HP reconnaît les difficultés mais en les mettant sur le compte de certains soignants ou administratifs. Interrogé par le quotidien, Eric Lepage préfère parler de révolution puisque ce système devrait permettre aux patients d’avoir un dossier unique quel que soit l’hôpital de l’AP-HP dans lequel il se trouve. Responsable de la santé à la commission des Affaires sociales de l'Assemblée, le député PS Gérard Bapt, lui,  se veut moins enthousiaste : « C'est un énorme gâchis. J'y vois un double dommage. D'abord, un gaspillage financier (…) Mais je constate aussi qu'il y a des dysfonctionnements et des pertes de chance pour les patients, comme à l'hôpital Ambroise-Paré » .

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité