Publicité

QUESTION D'ACTU

Un hommage national pour des deuils intimes


  • Publié 27.11.2015 à 09h37
  • |
  • |
  • |
  • |


La France se réveille ce matin la gorge nouée par l’émotion et le cœur lourd de chagrin. Elle s’apprête à rendre un hommage collectif aux 130 victimes de la fureur humaine.
Marque de compassion pour les familles des disparus, ce recueillement national nous interroge sur les valeurs qui donnent sens à notre démocratie. A leur façon, les quotidiens ont contribué à cet élan national en publiant depuis quinze jours les portraits d’innocents privés d’une vie promise. La presse a donné un visage à la barbarie.

Aussi nécessaire soit-il, cet hommage national et républicain se télescope aujourd’hui avec des deuils intimes. « Peut-on pleurer son proche quand c’est toute une Nation qui donne l’impression de pleurer à l’unisson ? », interroge Pierre Bienvault dans La Croix

Sur ce choc des sentiments, il n’y a bien sûr pas de réponse uniforme, mais seulement des récits rapportés par des spécialistes. « Certains le vivent comme une perte d’intimité, une intrusion presque. Comme si la personne qu’elles ont perdue ne leur appartenait plus », raconte le Dr François Ducrocq, responsable de la cellule médico-psychologique du Samu de Lille.

Etre loin des caméras et des hommages, cette volonté n’est pas toujours partagée. « La douleur est forcément individuelle, mais ces rassemblements peuvent aussi être des moments d’amortissement et de partage », confie au quotidien le Dr Nathalie Priéto, responsable de la cellule médico-psychologique du Samu de Lyon.

Comment concilier l’importance d’une « individualisation des victimes » dans les hommages avec « la resocialisation du deuil » ? Ce malaise que nous éprouvons trouve une traduction concrète : alors que les drapeaux sont en berne pour témoigner d'une tragédie nationale, le président de la République n’a-t-il pas demandé aux citoyens d’accrocher les couleurs du pays à leurs fenêtres ?

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité