Publicité

QUESTION D'ACTU

Grippe : les jeunes ont aussi payé un lourd tribut en 2014


  • Publié 06.10.2015 à 09h45
  • |
  • |
  • |
  • |


Grisaille, pluie, températures en baisse : pas de doute l’été indien touche à sa fin et l’automne s’installe. Et le cortège des infections virales est lui aussi de retour : rhinopharyngites et gastros sont en plein boum, mais bientôt c’est la grippe saisonnière dont il va être question. Et cette année, encore plus que les précédentes, il s’agit d’un enjeu de taille pour nos autorités sanitaires. L’épidémie a tué 18 300 personnes de plus que les précédentes, la pire depuis 2006. Et de manière surprenante l’âge moyen des victimes du virus n’est que de 51 ans, nous apprend ce matin Europe 1.

 

La campagne de vaccination contre la grippe va bientôt débuter, les « invitations » pour retirer le vaccin gratuitement commencent à être envoyées aux personnes concernées, les femmes enceintes, celles souffrant d’une maladie chronique, et les plus de 65 ans. Car on le sait les personnes âgées sont parmi les plus vulnérables, et elles ont payé un lourd tribut lors de la dernière épidémie.
Mais si l’âge moyen des personnes décédées suites à des complications de la grippe frôle les 50 ans cela ne veut pas dire que le virus a été plus foudroyant parmi les quinquagénaires, mais bel et bien que nombre de personnes jeunes sont mortes elles aussi à cause du virus. « On voit bien qu'il y a aussi des jeunes de 20 ans, de 30 ans qui sont morts de la grippe », commente ainsi Bruno Lina, responsable du centre de référence sur la grippe à Lyon, sur Europe 1. Il est donc temps de rappeler que la grippe peut mal tourner à n’importe quel âge, et qu’un senior en pleine forme est peut-être mieux armé qu’une trentenaire particulièrement exposé.

 

L’enjeu de la nouvelle campagne de vaccination va donc être double : toucher ceux et celles qui jusqu’à présent s’estimaient « à l’abri », et redonner confiance à tous les déçus du « cru » 2014 /2015. Car si l’épidémie a été aussi mortelle c’est que le vaccin a failli, son efficacité n’a pas dépassé les 30 %. Les souches considérées pour l’élaborer, n’étaient finalement pas celles qui ont le plus sévi en Europe. C’est là toute la difficulté de la grippe saisonnière : produire un vaccin en se basant sur des projections pour espérer coller au mieux aux mutations du virus.

 

En attendant un vaccin universel contre la grippe, qui soit efficace quelle que soit la souche virale, les Français peuvent se rassurer. Selon Europe 1, les « spécialistes sont confiants », il paraîtrait que cette année le vaccin concorde bien mieux avec les premiers virus qui ont pu être repérés...

 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité