Publicité

QUESTION D'ACTU

Leucémie : les surprenants effets d'un anti-diabétique


  • Publié 03.09.2015 à 09h42
  • |
  • |
  • |
  • |


Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Le développement de nouvelles thérapies anti-cancéreuses s’est accéléré ces 10 dernières années, et la mise au point des thérapies ciblées et des immunothérapies a permis de progresser significativement dans la lutte contre de nombreuses formes de cancers. Ce mardi, la revue Nature a publié un nouvel essai clinique mené en France, chez des patients atteints de leucémie myéloïde chronique (LMC). Les premiers résultats sont prometteurs. Mais comme l’explique Pauline Fréour dans le Figaro, cette fois-ci, ce n’est pas une molécule de dernière génération qui était testée, mais un médicament utilisé de longue date… contre le diabète !

Comme le rappelle Le Figaro, la LMC représente environ 15 % des cas de leucémies ; en France, ce sont 600 nouveaux cas qui sont recensés chaque année. Il y a quelques années encore, le pronostic d’une LMC était très mauvais, mais grâce à l’imatinib (inhibiteur de tyrosine kinase), l’espérance de vie des patients a très nettement progressé. Pour certains malades, la LMC est aujourd’hui une sorte de maladie chronique, qui ne menace plus leur pronostic vital. Reste cependant un écueil de taille : le risque important de récidives.

Les travaux menés par les équipes des chercheurs Stéphane Prost, Philippe Rousselot et Philippe Leboulch viennent de montrer qu’en associant l’imatinib à un médicament habituellement prescrit pour contrôler la glycémie des patients atteints de diabète de type 2, la pioglitazone, il était possible d’obtenir une rémission complète.

L’association des 2 molécules a permis d’atteindre 57 % de rémission, contre 27 % en moyenne lorsque l’imatinib est utilisé seul. Ces premiers résultats, obtenus chez 24 malades, doivent être confirmés dans le cadre d’un essai plus large, mais ils suscitent déjà un fort intérêt de la part des spécialistes. « C’est un axe de recherche très original et intéressant, d’autant que l’on voit déjà poindre une application clinique, ce qui est rare pour ce genre d’étude », commente ainsi dans les colonnes du Figaro le Dr Sylvain Choquet, hématologue à la Pitié-Salpêtrière. Selon le quotidien, les chercheurs français auraient déjà commencé à tester cette option thérapeutique dans « d’autres hémopathies, proches de la LMC ».

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité