Publicité

QUESTION D'ACTU

Presbytie : une appli pour se passer de lunettes


  • Publié 19.08.2015 à 08h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Et si demain les 20 millions de presbytes que compte la France pouvaient se passer des lunettes, devenues indispensables pour lire aux abords de la cinquantaine ? C’est ce que promet une application développée par une société américano-israélienne et qui, après avoir séduit 100 000 Américains, débarque dans l’Hexagone, apprend-on dans Le Parisien.

 

Si prendre un rendez-vous chez un spécialiste de la vue est devenu un véritable parcours du combattant, bonne nouvelle pour tous ceux qui souffrent de problèmes de vue : l’ophtalmologie a le vent en poupe, à en croire Le Parisien. Des pathologies les plus sérieuses (DMLA, rétinite pigmentaire, cécité…) aux « simples » défauts de la vision tels que la myopie ou la presbytie, les innovations sont légion. Parmi elles, une application pour mobiles au nom explicite, « GlassesOff », qui pourrait permettre à une bonne partie des 1,4 milliard de presbytes que compte la planète de retrouver une vie sans lunettes.

 

Développée en partenariat avec l’Institut de l’œil de l’université de Tel-Aviv, cette appli mise sur la plasticité cérébrale, cette capacité que garde le cerveau tout au long de la vie de développer de nouveaux circuits neuronaux pour s’adapter aux mieux à de nouvelles conditions. Au prix d'un abonnement mensuel (moins de 9 euros) et de séances quotidiennes d'entraînement (10 minutes pendant quelques semaines), il serait ainsi possible d'apprendre au cerveau à compenser le défaut produit par le vieillissement du cristallin. Pour Thierry Bury, ophtalmologue interviewé par Le Parisien, cette « application de traitement », comme qu’il la définit, est tout bonnement « révolutionnaire ».

La petite étude menée à la prestigieuse université californienne de Berkeley pour évaluer l’efficacité de GlassesOff est en tout cas convaincante : après trois mois d’utilisation, les 30 volontaires étaient à nouveau capables de lire leur journal sans lunettes.

 

Le principe de l’appli et ses bons résultats n’étonnent pas Catherine Albou-Ganem, qui rappelle qu’une évaluation scientifique sur de plus gros effectifs est nécessaire. Mais pour la chirurgienne, pionnière de l’opération de la presbytie, cette appli est une option parmi les nombreuses qui s’offrent aujourd’hui aux 30 % de Français presbytes.

La spécialiste regrette cependant le retard de la France, où beaucoup trop de patients, mais aussi d’ophtalmologues, ne sont pas au fait des diverses possibilités de prise en charge des défauts de vue. Elle reste pourtant optimiste : « Dans cinquante ans, c’est sûr, on ne portera plus de lunettes ni de lentilles… sauf peut-être pour les enfants », conclut-elle.

 

Première publication le 20 mai 2015

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité