Publicité

QUESTION D'ACTU

Comment en parler

Mon enfant se tripote tout le temps

Dans sa poussette ou à l’école, l'enfant se caresse sans état d’âme. Découverte du corps, appel à l'aide ou provocation, les diagnostic des experts.

Mon enfant se tripote tout le temps Epictura/AZphoto85

  • Publié 29.03.2017 à 16h13
  • |
  • |
  • |
  • |


On a beau être tolérant, peace and love, et très ouverts, la situation peut s’avérer délicate en public. Faut-il un rappel à l’ordre (moral) ou laisser faire le petit ange le temps que ça lui passe en évitant soigneusement de lui parler sexualité dès le plus jeune âge ?
Les enfants découvrent très précocement la masturbation, parfois même dans le ventre de leur mère. Vers l’âge de deux ou trois ans, ils se caressent facilement juste pour le plaisir ou la détente, mais cette caresse-là n’a rien de sexuel au plan où l’adulte l’entend.
« C’est souvent une manière d’apaisement et de découverte des parties de son corps, signale le psychologue Harry Ifergan ( co-auteur de Mais qu’est-ce qu’il a dans la tête (J’ai lu). Les garçons et les fillettes prennent ainsi conscience de l’existence de leur sexe. Et après tout, tout cela reste très naturel pour ne pas dire normal ».
Si l’enfant se caresse dans son lit ou dans sa chambre, il n’y a rien à ajouter, si ce n’est s’éclipser discrètement ou frapper à la porte avant d’entrer ( recommandé avec un enfant plus grand). Ce petit rappel fait, il reste la question des caresses en public ou devant l’entourage (grands-parents notamment) et là, il va tout autrement.

 

Soyez fermes mais rassurants

« Sans énoncer d’interdits, les parents peuvent indiquer des limites, conseille Harry Ifergan. Si tu veux te caresser tu peux, mais pas devant nous. C’est peut-être agréable pour toi, mais c’est gênant pour nous et pour les autres. Tu fais ça dans ta chambre, dans ton lit ou dans le bain parce que cela ne regarde que toi ».
Le ton adopté et l’attitude des parents ont une réelle importance. S’ils paraissent en colère, scandalisés, honteux, l’enfant se sentira coupable et honteux lui aussi. En revanche, s’ils se montrent tranquilles ou à l’aise avec cela et indiquent leur direction de manière ferme et positive, l’enfant le prendra comme tel.

« Il comprendra surtout que le plaisir ou le besoin de détente sont naturels, qu’ils participent tous deux au bonheur de vivre, mais aussi que l’on ne peut satisfaire tous ses besoins dans l’instant, ajoute le psychologue ».
Et pour le Pr Marcel Rufo, auteur de Tout ce que vous ne devriez jamais savoir sur la sexualité de vos enfants (Anne Carrière), « l’essentiel est sûrement de ne pas le sermonner en lui laissant entendre que c’est sale ou en le menaçant de sanction, car il risquerait d’en conclure que tout ce qui a trait à cette partie de son corps est un peu honteux et que le plaisir qu’il éprouve est un plaisir coupable ».

 

Il n’arrête pas de se caresser

Lorsque cette habitude se prolonge, qui plus est, de manière ostentatoire, elle devient un symptôme. «  Si l’enfant se caresse plus que de raison, il traverse peut-être un moment délicat, naissance d’un bébé, déménagement, maladie d’un proche, etc, avance Harry Ifergan. La répétition et le côté « je veux que papa-maman le sachent » sont un clignotant à remarquer. L’enfant fait face à des difficultés, il a besoin d’être écouté, compris et cajolé. Il ne sait pas le demander autrement, aux parents de décrypter le message codé. » .

 

La curiosité sexuelle

La découverte de son corps et de sensations bien innocentes à cet âge, permettent à l’enfant une « expérimentation spontanée ». Confronté aux réactions de l’entourage, le touche-à-tout va comprendre le message et l’intégrer. Si le message qui passe est de l’ordre de l’interdit ou du tabou, alors, les pulsions à venir seront vécues comme des émotions coupables voire des transgressions. Si, le message est plus neutre ( « c’est intime, ça ne regarde que toi»), cette curiosité sexuelle enfantine sonnera comme le joyeux prélude aux pulsions à venir et aux émotions qui les accompagnent.

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité