Publicité

QUESTION D'ACTU

Kilos, mariage & libido

Sexe : une affaire de poids

Que l’on soit en surpoids réel ou que l’on se sente gros, ce paramètre influence irrémédiablement la vie sexuelle.

Sexe : une affaire de poids quintanilla/Epictura

  • Publié 06.02.2017 à 18h24
  • |
  • |
  • |
  • |


Premier mythe qui s’effondre : contrairement à ce que l’on pense, les hommes ou les femmes plus ronds ont plus de partenaires sexuels et une sexualité plus intense. Voilà, c’est dit !

Des chercheurs de l’université Chapman (Californie) ont ainsi montré dans une étude (1) que les femmes les plus enveloppées avaient plus de succès auprès des hommes et davantage de partenaires sexuels que les femmes minces ou filiformes. Les hommes interrogés dans cette étude affirment associer la rondeur à la stabilité et au confort.

 

Culture, fertilité, et stress

Dans son livre Aimer son corps (Pocket), le sociologue Jean-Claude Kaufmann ajoute que l’attirance pour les rondeurs peut venir de cultures traditionnelles, d’une valorisation de la maternité, voire de situations particulières. « Ainsi, des hommes psychologiquement fragilisés ou en situation de stress, valorisent-ils beaucoup plus les rondeurs féminines », explique-t-il.
Si l’on se place cette fois dans une perspective évolutionniste, d’autres chercheurs affirment que la rondeur et les courbes ( rapport fesses/taille notamment) sont perçues comme un indicateur de fertilité. Les hommes préfèrent donc épouser les femmes plus en chair. Voilà qui explique sans doute pourquoi les rondes se marient plus vite que les minces.

 

Les hommes ronds préférés eux aussi !

« Les hommes ayant un IMC normal ou élevé – considérés en surpoids - ont eu plus de partenaires sexuels que les hommes avec un IMC faible », selon David Frederick, professeur de psychologie et responsable de l’étude californienne citée plus haut.
D’après les chercheurs, ces hommes sont perçus comme plus puissants et généralement plus athlétiques que les hommes minces, voire maigres.
Ce n’est pas le sondage mené en Grande-Bretagne en 2015 qui les contredira. 38 % des femmes interrogées estiment trouver de meilleurs amants dans la catégorie des « dad bod » (littéralement, « corps de papa »), autrement dit des hommes avec brioche et poignées d’amour. Les raisons d’un tel succès ?  Le côté rassurant sans doute ! La petite imperfection qui donne du charme à la personne.

 

L'amour dans la pénombre

C’est vrai qu’au lit, certaines femmes assument mal leurs rondeurs. Qu’elles soient réellement grosses ou qu’elles imaginent l’être, au final, c’est pareil, elles n’osent révéler leur nudité, se cachent et font l’amour dans la pénombre.

Pendant la période de séduction et d’approche comme après (une fois installées en couple), les kilos pèsent dans leur tête comme un carcan. Elles se réfèrent à une norme sociale imaginaire et contraignante, celle de la culture environnante. Le corset a disparu, mais pas dans les têtes ! Il a été remplacé par une norme plus violente, celle que l’on s’impose soi-même.

 

Ne pas se mettre à la place de l’autre

Vais-je oser me mettre nue ? Vais-je lui plaire quand moi-même je ne me plais pas ? Le Dr Sylvain Mimoun, gynécologue et sexologue en est convaincu : « Ce qui motive un homme dans l’acte sexuel, beaucoup plus clairement qu’une femme, c’est le plaisir. Si sa partenaire en a, il en aura aussi. Si elle est à l’aise, souriante et complice, peu importe qu’elle ait quelques kilos de trop ou en moins, des genoux épais, de la cellulite. Ces détails souvent obsédants pour elle, sont des "détails" justement pour lui. En tout cas, ils passent au second plan lorsque la relation paraît légère et allant de soi ».

(1) Etude publiée dans le journal Evolutionary Psychology, 2015

De l’amour des fesses au fétichisme

La « pygophilie », vous connaissez ? Les adeptes de cette curieuse manie s’enflamment pour les fesses rebondies. Dans Aimer son corps, Jean-Claude Kaufmann voit dans l’amour des formes rondes, voire très rondes, une explication. Citant le témoignage d’un homme, il explique : « Les marques explicites de féminité, d’une féminité « augmentée », le renvoient (ndlr : l’homme qui témoigne) à une identité masculine bien marquée, ancrée dans les stéréotypes du genre, qui le rassure et dans laquelle, il se retrouve ». Les femmes qui doutent de leurs formes devraient en prendre de la graine, les vraies courbes peuvent donc embraser le désir et déclencher l’enthousiasme !  

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité