Publicité

QUESTION D'ACTU

Livret d'information

Cancer du sein : l'INCa présente les bénéfices et les limites du dépistage

Dans le cadre de la rénovation du dépistage organisé, l'INCa a conçu un nouveau livret d'information plus complet qui présente les bénéfices et les risques de cet examen.

 Cancer du sein : l'INCa présente les bénéfices et les limites du dépistage imagepointfr/epictura

  • Publié 13.09.2017 à 17h01
  • |
  • |
  • |
  • |


La refonte du dépistage organisé du cancer du sein est en marche. L’Institut national du cancer (INCa) a présenté ce mercredi matin le nouveau livret d’information qui sera envoyé aux femmes de 50 à 74 ans invitées à participer au programme de dépistage.

« Cette année est l’année de la rénovation de l’information apportée aux femmes sur ce dépistage, a déclaré le Pr Norbert Ifrah, président de l’INCa. Ce document a été conçu comme un outil de dialogue entre les femmes et leur médecin traitant ou gynécologue. »


Une information objective

Ce livret a été écrit à l’issue de la concertation citoyenne et scientifique lancée en 2015. Les femmes ayant participé à ces discussions avaient mis en en lumière un défaut d’information mais aussi une inégalité d’accès à l’information sur le territoire. Un manque de sensibilisation et de connaissance qui aurait nourri une certaine défiance autour du dépistage du cancer du sein.
De fait, depuis 2008, à peine la moitié des femmes invitées à réaliser une mammographie se rendent dans un centre de radiologie.

Pour l’INCa, apporter une information plus complète et plus neutre sur cet examen était une étape indispensable pour regagner la confiance des femmes, mais aussi « leur permettre de faire un choix éclairé », a expliqué le Dr Jérôme Viguier, directeur du pôle de santé publique de l’INCa. Alors dès la première page du livret, l’INCa joue franc jeu : « Comme tout acte médical, le dépistage a des bénéfices mais aussi des limites. Il est naturel que vous vous interrogiez à ce sujet. »

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Présentation des risques du dépistage

Tout au long des 12 pages de ce document, l’institution prend le temps de répondre aux questions sur ce cancer qui touche 54 000 femmes chaque année, et évoque les controverses qui entourent l’examen. « Il aborde ainsi le risque de faux positifs, de surdiagnostic, de surtraitement et les cancers induits », a décrit le Dr Viguier.

Autre nouveauté : le livret d’information présente, étape par étape, le déroulé du dépistage organisé, sans oublier d’évoquer la suite en cas de détection de lésions cancéreuses.


Un livret traduit et adapté

Bien que ce livret soit plus complet que le dépliant, l’INCa reconnaît que les femmes pourraient être encore réticentes au dépistage. Une double page à la fin du document leur permet de lister leurs questions ou remarques et les invite à en parler avec un professionnel de santé. L’INCa espère également recevoir des retours des femmes ciblées par le dépistage. « Ce livret n’est pas gravé dans le marbre », a répété le président de l’institution.

Par ailleurs, il est prévu que ce livret soit traduit très prochainement pour réduire les inégalités sociales et territoriales d’accès à l’information. Il sera également adapté aux personnes en situation de handicap, qu’il soit physique ou mental.
Des améliorations au sein des centres de radiologie ont également été annoncées. « C’est un chantier sur lequel nous allons nous mobiliser en 2018, car accéder à un cabinet de radiologie quand vous êtes en fauteuil roulant ou garder une posture durant la mammographie ou comprendre qu’on doit compresser un sein lorsque l’on est déficient mental est compliqué », a soulevé le Dr Viguier.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité