Publicité

QUESTION D'ACTU

Attention, grammaire, réflexion

Cerveau : les mots croisés préservent sa jeunesse

Remplir des grilles de mots croisés aide à préserver les fonctions cognitives. Le cerveau des cruciverbistes paraît 10 ans plus jeune !

Cerveau : les mots croisés préservent sa jeunesse Djemphoto/epictura

  • Publié 17.07.2017 à 12h54
  • |
  • |
  • |
  • |


L’activité est souvent associée à la retraite et aux après-midi devant la télévision. A tort. Car les mots croisés n’aident pas seulement à passer le temps. Ils sont aussi bénéfiques pour le cerveau. Ce que rappelle une étude britannique présentée au congrès annuel de l’Alzheimer’s Association, organisé à Londres (Royaume-Uni) du 16 au 20 juin.

Ce constat s’appuie sur le suivi de 17 000 personnes âgées d’au moins 50 ans. Interrogées par Internet, toutes ont répondu à des questionnaires sur leur pratique des jeux de mots. Ces volontaires ont aussi passé des tests qui ont pour objectif de mesurer leurs fonctions cérébrales. Neuf caractéristiques ont été évaluées.

Une fois par jour

Les amateurs de mots croisés semblent nettement privilégiés par rapport à ceux qui n’en font jamais. Par rapport à une pratique inexistante, la mémoire à court terme ou encore les capacités grammaticales des cruciverbistes sont améliorées. Les plus favorisés sont ceux qui remplissent des grilles au moins une fois par jour. Attention, raisonnement ou encore vitesse de réflexion sont à des niveaux très élevés.

Pour les chercheurs, remplir ces mots croisés revient à ralentir le vieillissement cérébral. Les adeptes les plus mordus avaient un organe 10 ans plus jeune que son âge réel. De quoi inspirer les professionnels de santé spécialisés dans la prise en charge du déclin cognitif.

« Parmi les facteurs impliqués dans la démence, bon nombre sont évitables, rappelle Clive Ballard, qui a participé aux travaux. Il est donc essentiel que nous parvenions à définir les facteurs ayant trait au mode de vie qui permettent aux gens de conserver un cerveau sain, et de limiter la progression des maladies. »

La réserve cognitive

Pour autant, affirmer que les mots croisés protègent des maladies neurodégénératives serait prématuré. Ces résultats doivent encore être confirmés dans le cadre d’études d’intervention. Cela permettrait aux chercheurs de constater l’impact, en temps réel, d’une pratique assidue des mots croisés.

Mais les amateurs de jeux de mots pourront se rassurer. Ça n’est pas la première fois qu’un lien est établi entre le fait de remplir ces grilles et un moindre déclin cognitif. Par le passé, des études ont même suggéré que, grâce à la réserve cognitive, il est possible de conserver un cerveau jeune. 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité