Publicité

QUESTION D'ACTU

Bon aussi pour le coeur

Aller en vélo au travail réduirait le risque de décès par cancer

Aller en vélo au travail tous les jours protégerait contre les cancers et les maladies cardiovasculaires. Les experts réclament la mise en oeuvre de plans vélo. 

Aller en vélo au travail réduirait le risque de décès par cancer ldambies/epictura

  • Publié 21.04.2017 à 12h08
  • |
  • |
  • |
  • |


« Quand on partait de bon matin, Quand on partait sur les chemin, A bicyclette… ». En 2015, 500 000 Français sont allés au travail en fredonnant la célèbre chanson d’Yves Montand, selon l'Insee. Et ils ont bien raison. Pédaler pour aller travailler réduit le risque de mourir d’un cancer ou une maladie cardiovasculaire, rapporte une étude publiée dans le British Journal of Medicine.

Les chercheurs de l’université de Glasgow (Royaume-Uni) se sont appuyés sur les données de santé collectées auprès de 265 000 Britanniques âgés en moyenne de 53 ans. Les participants ont été interrogés sur leur mode de transport, et le principal moyen utilisé pour se rendre tous les jours à leur travail. Quelques 6 750 cyclistes quotidiens ont été recensés. Tous les participants ont ensuite été suivis pendant 5 ans.


La marche et le vélo bons pour le coeur

Au cours de l’étude, 2 430 volontaires sont décédés, dont 37 dans le groupe des cyclistes. Près de 500 sont morts des suites d’une maladie cardiovasculaire (infarctus ou un accident vasculaire cérébrale), et plus de 1 100 décès sont attribués au cancer. En outre, près de 3 750 personnes ont survécu à leur cancer et 1 110 d’une maladie cardiaque.

L’analyse des chercheurs montre que la communauté des cyclistes avait un risque moindre de développer des cancers ou des maladies cardiaques et d’en mourir que les automobilistes ou voyageurs en transport en commun. L’étude suggère également qu’aller au travail en marchant protège contre les maladies cardiovasculaires, à condition de marcher au moins 2 heures par semaine. En revanche, les marcheurs avaient le même risque de mourir d’un cancer que les adeptes de la voiture, du bus ou du métro.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !

Mettre en oeuvre un plan vélo

Les chercheurs de l’université de Glasgow soulignent que cette étude est uniquement observationnelle. De ce fait, aucun lien de cause à effet ne peut être établi. « Mais si ce lien venait à être confirmé, cela suggérerait que la santé des populations pourrait être améliorée grâce à des politiques de transports incitant à des déplacements actifs, en particulier le vélo, par la mise en place de pistes cyclables, de systèmes de location ou d’aides à l’achat »

Un avis que partage le Pr Lars Bo Andersen de l’université des sciences appliquées de Norvège. Dans un commentaire accompagnant l’étude, il ajoute que « passer de la voiture à un mode de transport actif réduira le trafic routier dans les centre villes encombrées, ce qui permettra de lutter contre la pollution de l’air et apportera encore plus de bénéfices pour la santé des populations ».

Un appel à l’action politique relayée en France par la fédération des usagers de la bicyclette (FUB). A l’occasion des élections présidentielles et des législatives de 2017, ils interpellent les candidats et font des propositions pour que notre pays devienne une gigantesque piste cyclable. Il milite notamment pour l’instauration d’une «culture vélo » dès l’école primaire, ainsi que l’incitation à l’usage de ce mode de transport grâce une hausse de l’indemnité kilométrique. Pour promouvoir ce « plan vélo », la FUB a lancé une pétition « Parlons vélo » signée par plus de 5 500 personnes.

Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité