Publicité

QUESTION D'ACTU

Les oreillons, qu'est-ce que c'est ?


  • Publié 26.07.2013 à 07h59
  • |
  • |
  • |
  • |


Les oreillons sont une maladie due à un virus, le virus ourlien, qui se transmet de personne à personne par les gouttelettes de salive. Ce virus infecte essentiellement les glandes parotides, les glandes salivaires situées en arrière des mâchoires, sous les oreilles, d’où le nom de la maladie. Il peut parfois infecter également les enveloppes du cerveau (les méninges), le pancréas, et à partir de la puberté les testicules et exceptionnellement, les ovaires.

Le risque de contagion est important une semaine avant et une semaine après l’apparition des premiers symptômes. Comme la plupart des maladies infantiles, on ne contracte les oreillons qu’une fois dans sa vie, la première infection conférant une solide immunité.

 

Quels sont les symptômes des oreillons ?

Deux à trois semaines après la contamination, les symptômes apparaissent mais ils peuvent être discrets, voire inexistants. La parotidite (l’inflammation des glandes salivaires parotides) est caractéristique des oreillons. Un gonflement apparaît en avant des oreilles, d’un seul côté puis des deux. Mâcher ou avaler devient douloureux. Une fièvre modérée et des maux de tête peuvent également se déclarer.

Si la maladie se déclare surtout chez les enfants, les oreillons touchent également les adolescents et les jeunes adultes. Dans ce cas, les oreillons sont plus sévères et leurs conséquences plus graves.

 

Quelles sont les complications des oreillons ?

Les complications des oreillons sont relativement rares (4 % des personnes touchées) mais sérieuses.

  • L’orchite (inflammation des testicules) et l’ovarite (inflammation des ovaires), avec fièvre élevée et douleurs abdominales, peuvent entraîner une stérilité.
  • La pancréatite (inflammation du pancréas) provoque des vomissements et des douleurs abdominales.
  • La méningite (inflammation des enveloppes du cerveau) survient fréquemment mais elle est bien tolérée et guérit spontanément. Rarement, elle peut se compliquer d’une encéphalite (inflammation du cerveau) qui se traduit plus particulièrement par de la fièvre, des vomissements, une raideur de la nuque et des troubles de la conscience.
  • L’atteinte du nerf auditif est exceptionnellement possible, provoquant une surdité définitive.

 

Quels sont les traitements des oreillons ?

Le traitement des formes non compliquées vise à calmer la fièvre et les douleurs avec du paracétamol (l’aspirine et l’ibuprofène sont à éviter). Des aliments liquides ou mixés peuvent être proposés en cas de douleur pour avaler ou mâcher.

 

Comment prévenir les oreillons ?

La vaccination est fortement recommandée chez tous les enfants avec une première dose à l’âge de 12 mois et une seconde entre 16 et 18 mois.

Le vaccin anti-oreillons est bien toléré. Il est associé aux vaccins contre la rougeole et la rubéole, c’est le vaccin ROR pour rougeole oreillons rubéole, entièrement remboursé par l’Assurance Maladie.

 

Les oreillons chez la femme enceinte

Pendant la grossesse, les oreillons n’entraînent pas de malformations fœtales mais provoque un risque accru d'avortement spontané. Si une femme enceinte est exposée au virus des oreillons, une injection d'immunoglobulines (anticorps) peut être prescrite pour soutenir la réponse immunitaire.

Attention, les femmes enceintes ne doivent pas recevoir de vaccin ROR. Néanmoins, une vaccination effectuée par inadvertance chez une femme qui ne se savait pas encore enceinte ne justifie pas d’interruption de grossesse.

 

source : © EurekaSanté par VIDAL
Les informations sur les pathologies et les traitements sont actualisées tous les jours.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité