Publicité

QUESTION D'ACTU

Dopage, les médecins aussi


  • Publié 29.06.2012 à 06h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Je suis prêt à parier ma chronique que plus de 50 % des sportifs de haut niveau se dopent ! Toutefois, est-ce à cause du mariage de l’accordéon, de la frite et de la bière, c’est le cyclisme, le plus populaire de nos sports qui passe pour être le plus dévoyé ! C’est vrai qu’il est le premier à avoir institutionnalisé le dopage.
Globalement, on dira que les années d’après-guerre sont celles des amphétamines, les années 70-80 celles des corticoïdes. En 90-2000, on passe le grand braquet avec l’arrivée de l’EPO, de l’hormone de croissance… et la complicité organisée des médecins. Car au début de ce siècle, l’EPO  et l’hormone de croissance restent les produits de référence, mais comme on sait les trouver, la recherche de ces scientifiques ripoux va plutôt vers les produits masquant et les stratégies pour se dérober aux contrôles inopinés..

Il faut insister sur la complicité, moins en première ligne mais toute aussi importante, de ces chercheurs et médecins qui suscitent le dopage. Et là, uniquement pour l’argent, car ce marché sordide se fait toujours dans des officines douteuses et discrètes, même si elles sont parfois luxueuses et modernes.
Ne vous y trompez pas : pour être dopé, il faut des complicités médicales. Et tant que ces docteurs Mabuse existeront, le dopage aura une tête d’avance sur la lutte car – il n’est pas raisonnable de les détailler ici – le monde médical bruisse sans arrêt d’essais de produits magiques qui décuplent les forces en diminuant notablement la souffrance.

Se pose alors, comme dans certains sports américains, le problème du dopage autorisé, une dérive que fort justement tous les éducateurs réprouvent à grands cris, car il prive le sport de sa valeur d’exemple et de bienfait pour l’organisme qu’il faut rappeler sans relâche.
D’ailleurs, et ce sera une conclusion en forme d’interrogation, savez-vous quel est le sport préféré de l’ancien président de la République , Jacques Chirac ? Et bien c’est le sumo. Franchement, faire gagner 100 kg à un athlète en le gavant, n’est-ce pas le plus odieux des dopages ? Et pourtant, au Japon, ces lutteurs sont les égaux des dieux…

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité