Publicité

QUESTION D'ACTU

Des quinquas à la diète


  • Publié 25.06.2012 à 07h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Une étude révèle que les adolescentes ne sont pas les seules à souffrir des troubles du comportement alimentaire.
Quand on parle d’anorexie, de boulimie, on pense immédiatement à des jeunes filles. Et bien, une étude américaine bat en brèche cette idée reçue. Les femmes de plus de 50 ans souffrent elles aussi de troubles du comportement alimentaire. Elles seraient 13% dans ce cas. Certaines se font vomir, d’autres ont une alimentation compulsive, d’autres encore font du sport à outrance… Et cela peut aller bien au-delà de 50 ans. Dans cette étude, des femmes de plus de 75 ans continuaient à faire des régimes drastiques.

Mais, leurs motivations, c’est vraiment de perdre du poids ?
Oui, et elles sont prêtes à tout pour ça. Selon cette étude, ces quinquagénaires utilisent des pilules amaigrissantes, des diurétiques, ou encore des laxatifs. Comme le souligne l’auteur de ces travaux, on avait tendance à penser qu’à cet âge, l’obsession du corps parfait avait disparu. Et bien manifestement non. Elles sont 40% à vérifier leur ligne tous les jours. Mais, chez certaines femmes, l’origine des troubles est différente. Elles pensent que l’alimentation est la cause de tous les maux, le cholestérol, l’hypertention, etc. Elles prennent donc des mesures excessives pour se protéger.

Et ces femmes avaient-elles déjà des problèmes avec la nourriture lorsqu’elles étaient jeunes ?
En fait, certaines souffrent effectivement de troubles du comportement alimentaire depuis des dizaines d’années mais de plus en plus de données semblent indiquer que ces troubles peuvent aussi apparaître à l’âge adulte. Cependant, il faut faire attention. Ces femmes de 40 ou 50 ans qui présentent les symptômes d’une anorexie peuvent en fait être dépressives.

Enfin, est-ce que l’on soigne une femme de 50 ans comme une jeune fille de 17 ans ?
Non, bien sûr. Si le rapport à la nourriture est compliqué depuis des dizaines d’années, la prise en charge risque d’être délicate. Notamment pour les anorexiques qui veulent tout contrôler. Renoncer à leur système de défense demande un énorme travail sur soi. Il n’empêche qu’elles peuvent être en grande souffrance. Les médecins doivent en avoir conscience. C’est d’autant plus important que les conséquences de ces comportements excessifs sont souvent plus graves à 50 ans qu’à 20. Cela peut provoquer des problèmes cardiaques, intestinaux ou encore musculaires en cas de sport à outrance.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité