Publicité

QUESTION D'ACTU

Cinq jours pour une contraception d'urgence


  • Publié 22.06.2012 à 14h01
  • |
  • |
  • |
  • |


La contraception d’urgence est mal connue des femmes et l’Inpes, l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé lance une campagne d’information.
Le besoin  est urgent : en 2010 chez les jeunes femmes de 18 à 24 ans, près d’une grossesse sur deux n’était pas planifiée. Oubli de pilule, accident de préservatif ou encore tout simplement absence de contraception, ces élements seraient en cause. Mais des solutions existent avec des délais relativement larges pour éviter une grossesse non désirée. Or trop peu de femmes les connaissent vraiment.

C’est par exemple la pilule du lendemain qui n’a de lendemain que le nom n’est-ce pas ?
Les femmes disposent en fait non pas de 24 h mais bien de 120 heures , soit 5 jours en fonction de la méthode utilisée. Elles ont 3 jours après le rapport non protégé , soit 72 heures, pour prendre une pilule délivrée de façon anonyme et gratuite, également aux mineures,  dans les pharmacies, avec ou sans ordonnance, mais aussi dans les infirmeries scolaires et les centres de planification.
Si le délai des 3 jours est passé, il y encore 2 autres solutions :

- une pilule délivrée en pharmacie, mais cette fois-ci sur ordonnance

- ou, dernier recours le stérilet au cuivre qui, certes doit être posé par un médecin, mais a l’avantage de rester en place et devenir une excellente contraception durable. Alors que les autres méthodes ne le sont pas contrairement à ce que certaines croient encore.

Et ça marche bien ?
Oui, mais certes moins que la contraception régulière. Cependant plus on y a recours rapidement, plus l’efficacité de cette contraception de secours est importante.  Je voudrais juste rappeler que ces méthodes  efficaces pour les grossesses non désirées ne le sont pas  contre les maladies sexuellement transmissibles.

Mais pourquoi cette campagne vise-t-elle surtout les jeunes de 18 à 24 ans ? Les grossesses non désirées concernent aussi d’autres tranches d’âge!
Chaque femme peut être confrontée un jour ou l'autre au risque de grossesse non désirée. Dans le doute comme lors de l’oubli d’une seule pilule,  ou quand le préservatif se déchire, elle est souvent partagée entre le déni et la réalité. Mais aujourd’hui pas de question d’attendre comme leur mère l’arrivée des prochaines règles : les femmes peuvent éviter de s’en remettre au hasard et peuvent s’adresser à un professionnel de santé.
Et elles ont 5 jours pour le faire après le rapport non ou mal protégé. Un délai mal connu car, comme je vous le disais, entre 18 et 24 ans près d’une grossesse sur 2 n’était pas désirée lorsqu’elle est survenue. Mais surtout il y a un chiffre qui fait froid dans le dos : en France une interruption volontaire de grossesse  sur 3 est pratiquée chez des femmes de cet âge-là.

 

 


 

 

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité