Publicité

QUESTION D'ACTU

Faire face à des morsures de serpent


  • Publié 07.08.2012 à 07h00
  • |
  • |
  • |
  • |


Les mordus de nature profitent des vacances pour explorer de nouveaux chemins. Que fait-on si on est mordu ou piqué par un serpent ou un insecte ?
C’est vrai que les mauvaises rencontres sont possibles mais je tiens d’abord à rassurer: la grande majorité des animaux venimeux ont peur de l’homme… La probabilité de se faire piquer par un scorpion ou mordre par un serpent est inférieur à 1 pour 10 000 personnes par an. 

Mais au cas où cela arrive, qu’est-ce qu’on fait ?
Première chose on ne panique pas, on essaie d’identifier quel est l’animal qui vous a attaqué, ou plutôt que vous avez dérangé par mégarde… Par exemple, en France, il vaut mieux savoir faire la différence entre une morsure de vipère et celle d’une couleuvre qui ne sera pas venimeuse. La morsure de la vipère se caractérise par deux piqûres, comme si deux crochets s’étaient plantés dans votre peau.

Dans ce cas la morsure est venimeuse, alors est-ce qu’il faut faire un garrot ? Sucer la plaie ?
Non surtout pas, il vaut mieux éviter d’une façon générale les traitements façon Indiana Jones… Si c’est possible on nettoie soigneusement la plaie à l'eau et au savon, et on applique un antiseptique. Et surtout on appelle le SAMU. Mais rassurez vous, les morsures mortelles de vipère sont très très rares en France.

Et si on est à l’étranger, il existe d’autres serpents plus dangereux ?En prévention, il faut se renseigner sur les anti-venins disponibles avant de partir, et une fois sur place, on peut se les procurer avant de partir à l’aventure.

Et pour les amateurs de baignade, quels sont les dangers ?
C’est vrai que le plus fréquent pendant les vacances, ce sont les problèmes avec les méduses. Elles prolifèrent sur la planète et gênent les pêcheurs comme les baigneurs. Et certaines variétés peuvent être mortelles... Mais, heureusement, pas le long de notre littoral !

Mais quels sont les bons réflexes à avoir ?
Enlever les cellules urticantes. Rincer la zone touchée par de l’eau de mer ou du sérum physiologique mais surtout pas d’eau douce… Et inutile d’uriner sur la victime, cela favoriserait l’infection de la plaie !

Et contre les piqûres très douloureuses des vives, qu’est-ce qu’on fait ?
Dans ce cas, il faut appliquer le plus tôt possible une source de chaleur à proximité immédiate de la plaie, en évitant de brûler la victime. Le venin est détruit par une chaleur supérieure à 40°C.  On conseille généralement de laisser tremper son pied pendant une demi-heure dans un seau d’eau chaude et de retirer les épines de la vive à la pince à épiler.

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité