Publicité

QUESTION D'ACTU

Sida : un traitement préventif autorisé aux Etats-Unis


  • Publié 18.07.2012 à 10h52
  • |
  • |
  • |
  • |


 Le 1er traitement préventif du SIDA vient d’avoir le feu vert des autorités aux Etats–Unis.
Et cette décision fera date dans la lutte contre l’épidémie de SIDA qui, selon certains, progresse et pour d’autres au contraire diminue. Donc le Truvada , c’est son nom, est connu depuis 2004 pour soigner les patients contaminés. Aujourd'hui, il est autorisé aux Etats-Unis en prévention, chez des personnes non contaminées. En effet, les études ont montré que chez les hommes utilisant un préservatif, il permet de réduire de 44% le risque d’infection par exemple en cas de rupture de préservatif.  Et chez des couples hétérosexuels quand l’un des partenaires est séropositif, il réduit de 75% le risque d’infection.

Mais quand peut-on utiliser ce médicament ?
Ce traitement est réservé à des personnes non contaminées , mais à haut risque de l’être. Pas question pour autant d’abandonner les mesures de prévention comme le préservatif bien évidemment, mais aussi les autres mesures que sont les dépistages réguliers et le traitement d’autres maladies vénériennes.

Ce médicament est-il bien supporté ?
C’est une combinaison de 2 anti rétroviraux, donc non dénués d’effets secondaires. Les plus fréquents sont la diarrhée, des nausées, des douleurs abdominales et des maux de tête. Mais le risque est que les patients ne se protègent plus et les autorités insistent bien sur la nécessité de continuer à mettre un préservatif.L’autre inconvénient, c’est le coût du traitement qui serait de 10 000 euros par an.

Ce traitement vient d’être autorisé aux Etats-Unis. Est-ce qu' on a l’espoir de le voir sous peu en Europe  ?
Des études sont en cours actuellement, mais l’idée en Europe est de ne pas à prendre ce traitement tous les jours comme cela a été fait aux Etats-Unis. Les études françaises testent une prise de Truvada à la demande, selon les besoins, et ce pendant 3 jours : le jour de la prise de risque , la veille et le lendemain. Evidemment, cette notion d’anticiper le risque n’est pas évidente. Réponse d’ici 2 ou 3 ans !

Références 

FDA approves first drug for reducing the risk of sexually acquired HIV infection

 

Etude YPERGAY

Ce sujet vous intéresse ? Venez en discuter sur notre forum !
Vous aimez cet article ? Abonnez-vous à la newsletter !

EN DIRECT

Publicité

LES MALADIES

J'AI MAL

Bras et mains Bras et mains Tête et cou Torse et haut du dos Jambes et pied

SYMPTÔMES

Publicité