Pourquoi Docteur
    NEWSLETTER
    LES MALADIES

    Accueil > Les MALADIES> Tuberculose

    Tuberculose

    Qu'appelle-t-on tuberculose latente et tuberculose active ?

    femme qui tousse

    Après exposition au bacille de la tuberculose, certaines personnes développent une infection souvent sans symptôme. Dans 90 % des cas, cette primo-infection est contrôlée par le système immunitaire et la tuberculose devient « latente » ou « dormante » : le bacille reste présent dans le corps, mais le système immunitaire empêche en permanence sa multiplication.

    Chez 10 % des personnes infectées, le bacille n’est pas suffisamment contrôlé par le système immunitaire et ces personnes développent une tuberculose dite « active » qui va provoquer des symptômes, le plus souvent au niveau des poumons (dans environ 75 % des cas).

    La tuberculose active peut également apparaître après des années de tuberculose latente, à la faveur d’un affaiblissement de l’organisme dû à l’âge, à une autre maladie ou à un traitement qui perturbe le fonctionnement du système immunitaire. Seules les personnes atteintes de tuberculose pulmonaire active peuvent contaminer d’autres personnes.

    Quels sont les signes cliniques de la tuberculose ?

    Lorsqu’une personne est atteinte de tuberculose active, elle se plaint de ne pas être en forme, de souffrir de fatigue chronique, d’amaigrissement, d’accès de fièvre, de douleurs des articulations ou de sueurs nocturnes. Ces symptômes évoquent une tuberculose lorsqu’ils persistent plus de trois semaines.

    Lorsque la tuberculose atteint les poumons, la personne souffre de toux persistante, d’essoufflement et, dans les formes avancées, rejette des crachats sanglants.

    La tuberculose est-elle une maladie fréquente ?

    À l’échelle mondiale, la tuberculose est l’une des maladies les plus répandues. En France, environ 5.500 nouveaux cas sont signalés chaque année. Dans notre pays, la tuberculose affecte essentiellement les personnes en situation précaire (migrants, SDF, usagers de drogue par voie intraveineuse) et les professionnels qui s’occupent de ces personnes (professionnels de santé, travailleurs sociaux). Elle est plus fréquente dans la région parisienne et dans certains départements d’outre-mer (Guyane).

    Comment se transmet la tuberculose ?

    Seule une personne souffrant de tuberculose pulmonaire peut transmettre la tuberculose. La contamination se fait par le biais des gouttelettes microscopiques que la personne malade projette dans l’air lorsqu’elle tousse, crache ou éternue. La contamination par la tuberculose se produit rarement lors d’un seul contact rapide avec une personne tuberculeuse (par exemple, une visite à l’hôpital ou un voyage en transport en commun). Dans la très grande majorité des cas, les personnes contaminées ont eu des contacts répétés et prolongés avec la personne malade.

    Existe-t-il des facteurs de risque pour la tuberculose ?

    Certaines catégories de personnes sont plus exposées au risque de développer une tuberculose active :

    • les personnes immunodéprimées ;
    • les personnes qui souffrent d’insuffisance rénale ;
    • les personnes qui travaillent dans un environnement dont l’atmosphère est chargée en poussières ;
    • les diabétiques ;
    • les personnes maigres ;
    • les personnes qui fument ;
    • les personnes qui souffrent d’alcoolisme chronique ou de toxicomanie ;
    • les personnes dont l’alimentation est fortement déséquilibrée ;
    • les personnes qui vivent dans de mauvaises conditions d’hygiène ou dans des locaux surpeuplés : prisons, camps de réfugiés, logements vétustes et trop petits, etc.

    Peut-on prévenir la tuberculose ?

    La prévention de la tuberculose repose d’abord sur l’amélioration des conditions de vie : lutte contre la pauvreté, habitat sain, lutte contre le surpeuplement et la malnutrition, etc. Ensuite, cette prévention repose sur la lutte contre les facteurs de risque listés ci-dessus.

    Enfin, pour les enfants à risque de tuberculose, la prévention repose sur l’administration d’un vaccin antituberculeux, le BCG. Ce vaccin est surtout efficace pour prévenir la tuberculose des enfants, en particulier la tuberculose des méninges. Pour les adultes, l’efficacité du BCG est variable selon les personnes.

    Depuis le 11 juillet 2007, l'obligation de vaccination par le BCG chez l'enfant et l’adolescent est suspendue au profit d'une recommandation forte de vaccination des enfants les plus exposés à la tuberculose.

    Les traitements de la tuberculose

    Aujourd’hui, le traitement de la tuberculose active (sous toutes ses formes) repose sur l’administration de plusieurs antibiotiques pour une durée de plusieurs mois, voire presque une année. Pour être efficace, ce traitement doit être suivi scrupuleusement pendant toute sa durée, même après disparition des symptômes. De la même manière qu’il se multiplie lentement, le bacille tuberculeux demande du temps pour être éliminé du corps sous l’action conjointe des antibiotiques et de l’immunité.

    Sur le même sujet :
    Un cas de tuberculose a été identifié chez une employée d'une crèche d'Enghein-les-Bains. Par mesure de précaution, les bébés ont été mis sous antibiotiques.
    Au Royaume-Uni, des chercheurs viennent de confirmer que, pour la 1ère fois, deux adultes avaient été contaminés par des chats porteurs du bacille tuberculeux.
    Selon le dernier bilan de l’InVS, la tubercule recule en France. Mais l’Île-de-France concentre toujours 40% des cas, et la situation n’évolue pas en Seine-Saint-Denis, la plus touchée.
    Faire simple, rapide et efficace au moindre coût. Les contraintes poussent les humanitaires à innover, loin du cliché d’une médecine caritative au rabais.
    Selon l'Organisation mondiale de la santé, les acquis de la lutte antituberculeuse sont menacés du fait que trois millions de patients y échappent et de la résistance aux médicaments.  
    Une étude européenne montre une augmentation des cas de tuberculoses multirésistantes aux antibiotiques, principalement chez des patients provenant de pays de l'ex-Union soviétique.  


    Liste des médicaments liés à la prise en charge de cette pathologie établie par Eureka santé/Vidal et figurant dans le répertoire de l'Ansm


    Antituberculeux

    Antituberculeux

    Antituberculeux

    Antituberculeux

    Antituberculeux : rifampicine + isoniazide

    Antituberculeux : rifampicine + pyrazinamide + isoniazide

    Antituberculeux


    source : © EurekaSanté par VIDAL
    Les informations sur les pathologies et les traitements sont actualisées tous les jours.
    Question d’actu
    18h54 - 15/04
    Etude suisse sur des souris
    17h54 - 15/04
    Etude du CNRS
    15h41 - 15/04
    Hospitalisation de la...
    15h11 - 15/04
    + 28%
    14h52 - 15/04
    Etude en Angleterre
     
     

    Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
    Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
    Vérifiez ici.